Saint-Josse : le piétonnier chaussée de Louvain cause des embarras de circulation

Les travaux définitifs de la chaussée de Louvain débuteront en 2013
Les travaux définitifs de la chaussée de Louvain débuteront en 2013 - © RTBF - Geoffroy Fabré

Jeudi soir, la commune de Saint-Josse organisait une réunion pour tous les riverains et les commerçants. L’occasion pour les acteurs du vaste projet de transformation d’expliquer comment ils voyaient le quartier dans 10 ans.

L’ilot qui va de la tour Madou à la Place Saint-Josse va subir un lifting. La chaussée de Louvain, quant à elle, sera toujours piétonnière, comme c’est déjà le cas actuellement à cause des travaux aux égouts. C’est début 2013 que les travaux définitifs de la chaussée de Louvain débuteront.

Entre la fin des travaux d'égouts et le début des travaux définitifs, la rue va rester accessible uniquement aux piétons, et la commune a l'intention d'organiser, du mois de mars au mois de septembre, dans le cadre de ''Madou à pieds'', de nombreux événements festifs. Jean Demannez, le bourgmestre de Saint-Josse, explique les aménagements qui seront prévus : ''Il s’agit d’aménagements très légers car on ne veut pas encombrer la voie publique. L’intention est de passer l’été autrement qu’en laissant un chantier ouvert. La procédure du permis de bâtir ainsi que celle du marché public nécessiteront plusieurs mois avant qu’on puisse concrétiser l’aménagement définitif. L’initiative permettra également de dire aux gens que cet espace leur appartient et qu’il est possible de le gérer autrement que par la voiture.''

La mobilité pose question

Lors de la séance, des urbanistes ont longuement expliqué à la centaine de personnes présentes, le projet de transformation du quartier. Ce nouveau quartier ne verra pas le jour avant dix ans. Au moment des questions, c'est avant tout les problèmes actuels de mobilité qui ont été évoqués.

''Lorsque l’on est dans le rond-point, il y a deux bandes pour les voitures. Pourquoi réduit-on ce goulot à une bande ? Pourquoi ne peut-on pas maintenir un circuit qui se fasse sur deux bandes plutôt qu’une'' interroge un riverain.

À l'issue de la réunion, il était à nouveau question d’embouteillage et de mobilité.

''J’ai acheté il y a cinq mois. A l’époque, la chaussée de Louvain était encore en sens unique. Maintenant qu’elle est en double sens, je n’ai pas du tout le même avis sur l’appartement que je viens d’acheter'' raconte un habitant du quartier. ''C’est infernal de vivre là tout près. Toute la déviation passe par les petites rues. Ce n’est vraiment plus vivable'' ajoute une habitante de Saint-Josse.

Jean Demannez a tenté de rassurer les riverains. ''Ce problème est complètement intégré dans la démarche et il y aura déjà, dans les mois qui viennent, un certain nombre de dispositions qui vont alléger le flux de la mobilité du quartier de la Place Saint-Josse et de la place Madou.''

À l'issue de la soirée, les riverains ne semblaient pas spécialement convaincus. Mais, au moins, la séance a donné lieu à un véritable débat démocratique.

Geoffroy Fabré


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK