Saint-Josse: le nouveau règlement anti-prostitution se précise mais, déjà, la fronde s'organise

Dès 2019, les prostituées ne pourront plus s’exposer à travers une vitrine dans plusieurs rues de la commune de Saint-Josse.
Dès 2019, les prostituées ne pourront plus s’exposer à travers une vitrine dans plusieurs rues de la commune de Saint-Josse. - © RTBF

La majorité veut l'éradiquer, notamment dans trois rues : la rue Linné, la rue des Plantes et la rue de la Prairie. Dès 2019, les prostituées ne pourront plus s’y exposer à travers une vitrine. Ce sera désormais interdit par la commune. Une décision qui fait bondir le monde associatif et les travailleuses du sexe.

Car, à part sur une partie de la rue Linné, les carrées de prostitution, avec néons et fauteuils en cuir, devront disparaître des rez-de-chaussée. La raison principale ? La création d’une crèche dans le quartier.

Un "prétexte pour cacher la prostitution"

Le texte de ce nouveau règlement communal parle d’une interdiction "nécessaire dans un but de protection de la moralité publique".

Les acteurs de terrain que nous avons rencontrés parlent, eux, de prétexte pour cacher la prostitution. Un phénomène qui risque, selon eux, de s’enfoncer un peu plus dans la clandestinité.

"Le besoin économique restera. Des femmes vont donc trouver d’autres moyens pour continuer à exercer leur métier. On craint donc que le phénomène ne se déplace et devienne invisible, nous répond Tereza Tilova, de l’Espace P. D’expérience, je sais que – très souvent – un règlement qui interdit la prostitution mène à des pratiques à risque et une difficulté à accéder aux soins de santé ou aux services de police."

Le texte doit encore passer en conseil communal lundi. Avec la majorité absolue, il a toutes les chances de passer.

Du côté des prostituées, le fronde s’organise déjà pour faire annuler ce règlement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK