Saint-Josse: la voiture de fonction du directeur des logements sociaux gêne

L'ensemble du parc de logements sociaux ten-noodois est concentré sur un périmètre réduit.
L'ensemble du parc de logements sociaux ten-noodois est concentré sur un périmètre réduit. - © Google Street View

Le directeur-gérant des Habitations Bon Marché de Saint-Josse bénéficie d'une voiture de fonction depuis de nombreuses années. C'est parfaitement légal, mais est-ce légitime compte tenu de la taille de la commune et des faibles revenus de la population ten-noodoise? La question mérite d'être posée.

La plus grande transparence ne règne pas dans le milieu du logement social bruxellois. Chaque société - elles sont 33 - décide plus ou moins librement du niveau de rémunération de son directeur. Mais selon un connaisseur du secteur, la voiture de fonction ne constitue pas un mode de rémunération courant. Ce serait même plutôt l'exception.

Lors de son entrée en service en octobre 2009, l'actuel directeur des logements sociaux de Saint-Josse n'a fait que profiter d'une largesse déjà octroyée à son prédécesseur. Une voiture à choisir dans une fourchette de prix variant de 15.000 à 22.000 euros. On ne se situe donc ni dans le bas de gamme ni dans le haut de gamme. En revanche, précise la présidente du conseil d'administration, le directeur a accepté un salaire et une assurance extra-légale réduits.

Pour autant, la pertinence de la voiture de fonction reste posée. La commune de Saint-Josse est très petite, avec 1,1 km² de superficie. L'ensemble du parc de logements sociaux est donc concentré sur un périmètre réduit. Le conseiller communal indépendant Thierry Balsat juge cet avantage salarial indécent dans la commune qui compte la population la plus pauvre du pays. Il interpellera d’ailleurs le collège à ce sujet lors d'un prochain conseil communal.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK