Saint-Josse: Emir Kir revendique le maïorat, "inacceptable" pour Jean Demannez

Il revendique d'emblée le maïorat dont il est prêt à laisser l'exercice au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat à la Région bruxelloise. Jean Demannez refuse de son côté d'assurer seulement l'exercice de la fonction. Il veut être bourgmestre plein et entier jusqu'aux élections régionales, comme le stipule l'accord passé entre les deux hommes à l'entame de la campagne électorale. "Il en a référé à la fédération bruxelloise du PS et il attend une réaction", nous a-t-on confirmé au cabinet du bourgmestre.

"Compte tenu des résultats électoraux, il apparaît que la population souhaite que j'assure le leadership dans la commune. J'ai proposé à Jean Demannez de me remplacer durant 18 mois. Il a refusé", a affirmé Emir Kir, à l'agence Belga.

"Il est normal que ma griffe soit présente. Je prends acte de son refus. Je prendrai mes responsabilités autrement", a-t-il ajouté sans autre précision.

"L'accord que nous avions conclu à ce sujet sous le parrainage de la fédération bruxelloise du PS avait été défini à la demande d'Emir Kir car je n'envisageais pas a priori de rempiler", explique de son côté Jean Demannez. "Ceci étant fixé, je n'allais pas faire campagne pour aussitôt disparaître", a-t-il répliqué lundi soir, parlant de "sentiment très désagréable de trahison".

Forte de 44,3% des sièges, la Liste du Bourgmestre a obtenu une majorité absolue en sièges au conseil communal (16 sur 29).

Emir Kir a obtenu 1916 voix de préférence, devant Jean Demannez (1215). Le chef de cabinet de Jean Demannez confirme de son côté que le nombre des voix de préférence de chacun des deux leaders n'entrait pas en ligne de compte dans l'accord.

T.N. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK