Saint-Josse: décision surprenante du bourgmestre concernant le Mirano

Le bourgmestre de Saint-Josse Jean Demannez demande à la police de ne pas faire évacuer la boîte de nuit "Le Mirano" à cinq heures du matin, heure de fermeture officielle
Le bourgmestre de Saint-Josse Jean Demannez demande à la police de ne pas faire évacuer la boîte de nuit "Le Mirano" à cinq heures du matin, heure de fermeture officielle - © Google Street View

De manière temporaire, le bourgmestre de Saint-Josse Jean Demannez demande à la police de ne pas faire évacuer la boîte de nuit "Le Mirano" à cinq heures du matin, heure de fermeture officielle. Il estime que si les fêtards ne dérangent personne, on peut les laisser danser un peu plus longtemps. Pourtant, un permis d'environnement stipule que la fermeture doit avoir lieu à cinq heures précises...

Les riverains de la Chaussée de Louvain à Saint-Josse ne sont plus gênés par les voitures puisque la rue est depuis peu devenue piétonne. Ici, les nuisances commencent la nuit tombée, quand le Mirano ouvre ses portes.

''J’habite en face du Mirano. C’est inhabitable. Il y a vraiment beaucoup de bruit. Parfois, on est réveillés à deux heures ou trois heures du matin’’ témoigne un habitant.

''Il y a des gens qui sortent après la soirée pour aller faire pipi dans les coins de rue. Et puis, d’autres crient devant les maisons alors que nos parents sont en train de dormir. Nous, on est jeunes donc on va dire qu’on comprend, mais nos parents, par contre, ça les dérange’’ explique un autre.

La boîte de nuit doit fermer à cinq heures, comme précisé dans le permis d'environnement. Mais surprise... le bourgmestre Jean Demmanez demande à la police de ne plus évacuer les fêtards à cette heure matinale.

''Ce qu’il s’est passé avec les nouveaux exploitants, c’est qu’ils ont regretté que, sans aucune concertation, la police soit rentrée à plusieurs reprises en force à cinq heures pour évacuer le public qui, semble-t-il, ne posait pas de problème particulier. Ce n’est donc pas l’heure qui est en cause, mais plutôt le mode d’intervention.’’

Dans les faits, même si l'heure de fermeture n'est pas changée, le Mirano pourrait donc être encore ouvert après cinq heures du matin, ce qui reste illégal. Bruxelles Environnement nous affirme que si une plainte est déposée et que l'infraction est établie, il pourrait y avoir sanction.

Le Bourgmestre de Saint-Josse précise encore que cette décision est temporaire. Il veut organiser une réunion entre les nouveaux exploitants de la boîte de nuit et la police dans les jours qui viennent.

Sarah Heinderyckx

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK