Saint-Hubert: la piste de l'aérodrome ouverte aux amateurs de neige et de glisse

C'est un véritable aboutissement pour Michaël Bruneau. Voilà un an et demi qu'il s'entraine avec ses chiens. Enfin, ça y est, la neige est là, et après des mois de travail, il peut s’élancer derrière ses deux compagnons Laïka et Hasko. Enfin dans leur élément, les deux chiens de traîneaux ont un peu de mal à tenir en place : "Ils sautent de joie, ils ne pensent plus à faire leur sport, c’est plutôt de l’amusement, ils sautent tête la première dans la neige, ils sont heureux ! C'est comme un rêve. On travaille durant des mois pour quelques heures de plaisir."

Xavier Dasseville, "musher", ou meneur de chiens, a lui aussi profité de l'occasion. Avec d'autres amateurs de sport canin, il n’a pas hésité à venir profiter de la neige et de la plaine car le mushing, méconnu dans la région, se pratique chez nous assez rarement dans la neige : "Nous nous entrainons surtout sur des karts à chiens, à quatre roues, dans les bois, dans la boue… Aujourd’hui, on a la chance d’avoir de la neige, il fait beau, c’est vraiment sympa !"

La vaste plaine blanche propose d’autres activités. Chaussés de ski ou de raquettes, les sportifs peuvent se faire plaisir sur quatre pistes de ski de fond, de 1, 2, 2,5 ou 8 km, sur le site de l’aérodrome ou dans les environs.

Snowkite

D’'autres activités plus étonnantes sont possibles. Laurent est venu de Bruxelles avec son équipement pour pratiquer le snowkite, une planche de snowboard et une aile de kitesurf. Reste à prendre le vent, quand il est suffisant. Un cheval de trait peut aussi tracter un skieur ou une bouée pour les enfants sur la piste.

Située à 560 mètres d'altitude au cœur du massif de Saint-Hubert, la piste d'aviation est  impraticable une fois recouverte de neige, mais accessible cette année à tous les amateurs de glisse. Le syndicat d’initiative de Saint-Hubert a déménagé son local à skis pour mieux accueillir les touristes, et surtout plus longtemps nous explique Josianne Petit, l’administratrice. "Nous étions sur le site de Hurtebise à 522 mètres, nous sommes maintenant à 566 mètres, la prise d’altitude nous permet d’avoir un meilleur enneigement et donc d’ouvrir plus longtemps".

Si cette nouvelle activité occasionne du travail supplémentaire pour le personnel de l’aérodrome, cela permet surtout de faire vivre ce site déserté l’hiver. Le site sera encore accessible les prochains jours, tant que la météo le permettra.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK