Saint-Gilles interdit les vuvuzelas

Willy Decourty, le bourgmestre d'Ixelles, explique être parti de l'expérience du dernier Euro, où il a constaté que des établissements plaçaient leur écran de télé en vitrine. Ce qui menait à des attroupements parfois importants en terrasse et à des problèmes de sécurité. Cette année, il a donc donné instruction à la police de ne pas orienter l’écran vers l'extérieur. Ceux qui le feront risquent une amende.

Il n’y a pas de problème de vuvuzelas à Ixelles, nous dit le bourgmestre. Par contre, à Saint-Gilles, lors de la dernière victoire du Portugal, des supporters avaient carrément sorti la fanfare.

Il faut dire que la communauté portugaise est importante à Saint-Gilles. La bourgmestre Cathy Marcus a dès lors pris des mesures : ''niez l’événement ne sert à rien parce que je crois que la liesse populaire est importante et fait partie de la vie, donc nous encadrons cela par une réflexion sur les nuisances sonores. On autorise les débordements par le bruit des vuvuzelas et des éléments tapageurs une heure après l’événement mais au-delà d'une heure, la tolérance est terminée et il y a une demande de la part de la police d’arrêter le bruit dans les établissements.’’

Fabrice Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK