Rue des Ursulines: le propriétaire saisit la justice

L'administrateur-délégué du Groupe S , Gonzales Stubbe, a rencontré mercredi après-midi et jeudi matin une délégation d'occupants mais a refusé toute négociation, rappelant aux sans-papiers que l'immeuble est toujours fonctionnel. Le propriétaire des lieux a toutefois renoncé à couper l'eau et l'électricité.

L'Union de défense des sans-papiers tente de pouvoir occuper temporairement le bâtiment, le temps de trouver une solution alternative pour héberger les quelque 300 sans-papiers expulsés mercredi matin d'un immeuble de la rue Dansaert, qui appartient à la Erasmushogesschool.

Effraction ?

Une plainte a été déposée à la police mercredi par le propriétaire du bâtiment de la rue des Ursulines. Le Groupe S a accès à ses bâtiments et a pu se rendre mercredi avec un huissier sur place. Selon M. Gonzales, des traces d'effraction ont été constatées à l'entrée de l'immeuble ainsi que des dégâts à l'intérieur du bâtiment. Les occupants nient être entrés par effraction.

Les occupants ont forcé, selon le Groupe S, les entrées sécurisées des sixième et septième étages du bâtiment. Ne disposant pas de badges pour accéder à ces étages réservés notamment à la direction, les squatteurs ont brisé des vitres de portes pour entrer. Le secrétariat social s'inquiète également de la disparition de matériel, comme d'une caméra et d'un téléviseur. L'administrateur-délégué a pu constater sur place que les occupants avaient déplacé le mobilier et du matériel en vue de le protéger. Il n'est pas exclu que les objets perdus aient été simplement déplacés, admet l'administrateur-délégué.

Le Groupe S a introduit une demande de permis d'urbanisme et de démolition en vue de rénover entièrement le bâtiment de la rue des Ursulines dans le cadre de son expansion. L'immeuble n'abrite plus de personnel depuis juillet 2008 mais est toujours fonctionnel même si l'activité au sein du bâtiment est fortement réduite, assure le secrétariat social, dont le siège est situé avenue Fonsny à Saint-Gilles. Du personnel vient ainsi régulièrement chercher du matériel ou travailler quelques heures sur place et utilise toujours les parkings du bâtiment. Des travaux préparatoires devraient être entamés à partir du 6 juillet en vue notamment d'analyser le sol des parkings par carottages. Le bâtiment rénové devrait accueillir pour 2011 voire début 2012 exclusivement du personnel du secrétariat social.

Les sans-papiers de la VUB ont quitté l'université

A la VUB, les 24 derniers sans-papiers, qui se trouvaient toujours dans un parking du campus, l'ont quitté mercredi soir. Ils avaient reçu un ultimatum de la VUB jusqu'au 30 juin. La VUB n'excluait pas de faire appel aux forces de l'ordre en vue d'une évacuation. Après avoir tenté mardi d'obtenir une prolongation auprès de la direction de la VUB, les 24 sans-papiers ont quitté d'eux-mêmes les lieux.

A l'ULB, les quelque 40 derniers occupants du Hall des Sports, qui a été investi le 18 novembre, ont obtenu mercredi soir une dernière prolongation pour deux ou trois jours au maximum. Le Conseil d'administration de l'ULB a donné son feu vert aux autorités universitaires pour pouvoir agir en vue de libérer le Hall de Sports. Les derniers occupants ont demandé aux autorités de l'ULB à être domiciliés au Hall des Sports en vue d'obtenir, au même titre que les anciens grévistes de la faim, un titre de séjour de trois mois (carte orange) mais cette demande ne leur a pas été accordée.

Tant du côté de la VUB que de l'ULB, on affirme toujours soutenir la cause des sans-papiers. Les deux universités bruxelloises demandent au gouvernement de sortir rapidement une circulaire de régularisation avec des critères objectifs et clairs.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK