Rochefort: le ministre Dermagne sera candidat bourgmestre en 2018

Le ministre wallon Pierre-Yves Dermagne, candidat bourgmestre à Rochefort
Le ministre wallon Pierre-Yves Dermagne, candidat bourgmestre à Rochefort - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

"Je serai tête de liste PS aux élections communales de 2018". A 18 mois du scrutin local, Pierre-Yves Dermagne dévoile ses cartes pour Rochefort. Catapulté ministre wallon des pouvoirs locaux il y a 3 mois, en pleine crise Publifin, il n'a pas abandonné toute ambition pour sa ville. "J'ai bien l'intention d'aller au terme de ma mission ministérielle, de prendre les décisions qui s'imposent au niveau de la bonne gouvernance et de la transparence des mandats. Mais je suis avant tout Rochefortois. J'aime ma ville. Et je suis candidat pour la diriger."

"Candidat, oui, bourgmestre, pas tout de suite"

Pierre-Yves Dermagne sera donc candidat bourgmestre en octobre 2018... mais restera ministre après les élections. Autrement dit, si le résultat des urnes lui permet de ceindre l'écharpe maïorale, il choisira un bourgmestre faisant fonction pour le remplacer, le temps d'achever son mandat ministériel, à la mi-2019. "Au moins, je ne cumulerai pas", précise le socialiste (de toute façon, ce cumul n'est pas autorisé). Mais pour un ministre censé incarner "la révolution éthique", dire qu'on est candidat sans vraiment l'être, est-ce un bon signal à la population? "Au pire, ça ne devrait durer que 6 mois." Et si le parti lui demande à nouveau d'être ministre en 2019? "Je ne fais pas de politique fiction", assure P-Y Dermagne. 

Vers un duel de ministres Dermagne/Bellot à Rochefort?

Cela dit, il ne sera sans doute pas seul dans cette position ambigüe. L'homme le plus populaire de Rochefort, François Bellot, sera sans doute candidat bourgmestre sur la liste MR. Comme P-Y Dermagne, il poursuivra son mandat de ministre fédéral de la mobilité jusqu'en juin 2019, avant, peut-être, de revenir à Rochefort. Alors, va-t-on assister à un combat des chefs pour la commune, où s'oriente-t-on vers une nouvelle alliance MR-PS entre deux hommes qui se connaissent bien et s'apprécient? "Je n'ai pas l'habitude de discuter pacte ou pré-accord avant les élections. Moi, je parle projet et vision pour ma commune", conclut le ministre wallon. 

 

   

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK