Riverains et autorités contre le concasseur Pirlot à Bouffioulx

L'entreprise Pirlot est spécialisée dans la réfection des routes
L'entreprise Pirlot est spécialisée dans la réfection des routes - © Facebook Entreprise Pirolt J.

Une partie de bras de fer est lancée à Bouffioulx (Châtelet) sur fond de nuisances et de respect de l'environnement. Elle concerne l'entreprise Pirlot qui est spécialisée dans la construction et la réfection des routes. Pour ce faire, la société utilise un concasseur dont le permis d’exploitation n’est pas en règle et qui provoque l’ire des riverains.

L'entreprise de Jacques Pirlot s'est installée à la Blanche Borne sur les recommandations de l'Igretec en 2002. Pour ses activités, la société, qui emploie une centaine de personnes, utilise des matières concassées qui proviennent essentiellement du tri de ses propres déchets. Elle dispose donc de son propre concasseur mais le permis d'exploiter de ce dernier n’est pas en règle.

L'entreprise est dès lors bloquée par l'urbanisme de Châtelet qui a remis un avis négatif, et, surtout, par le tollé de certains riverains. Elle a réintroduit une demande car, pour le patron Jacques Pirlot, le temps presse : "Les prix qu’on a remis pour effectuer des travaux tiennent compte de l’utilisation du concasseur. Donc, si on ne peut pas l’utiliser, ça va faire de très grosses pertes pour notre entreprise voire la fin de celle-ci dans le contexte actuel."

Françoise Abad Gonzales est échevine de l'urbanisme à Chatelet et elle est catégorique : le dossier est mal ficelé et incomplet. Pour elle, il sera refusé : "A ce stade, aujourd’hui, la décision du Collège sera d’envoyer un avis défavorable au fonctionnaire technique et délégué de la Région wallonne. Il y a bien sûr l’avis des riverains à prendre en considération mais il y a aussi l’aspect technique du dossier qui ne nous convainc pas nous-mêmes."

C'est donc maintenant le fonctionnaire de la Région wallonne qui va devoir trancher dans ce dossier délicat. La suite dans quelques semaines.

Luciano Arcangeli

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK