Ring : de nouveaux panneaux antibruit à hauteur de Waterloo

Ring : de nouveaux panneaux antibruit à hauteur de Waterloo
4 images
Ring : de nouveaux panneaux antibruit à hauteur de Waterloo - © Tous droits réservés

Vous l’avez sans doute remarqué si vous empruntez le ring, à hauteur de Waterloo. Le chantier de remplacement des murs antibruit a repris, en direction de Haut-Ittre. L’opération devrait être terminée avant la rentrée de septembre. Il faudra encore couper quelques arbres, poursuivre la démolition des vieux panneaux acoustiques en piteux état, mettre de la peinture anticorrosion sur les poutrelles, puis placer les nouveaux écrans antibruit.

Efficacité relative

Ces murs antibruit protègent-ils vraiment les riverains ? Les avis sont mitigés. "Au départ, ces panneaux ont permis de réduire les nuisances", explique un riverain. "Mais avec le temps, ces écrans se sont dégradés. Certains ont subi des dégâts en raison d’accidents. D’autres ont subi du vandalisme. Ou été abîmés par des chutes de branches. L’efficacité du mur est donc fortement réduite".

"Je ne pense pas que ces dispositifs puissent vraiment réduire le bruit", dit un habitant du centre de Waterloo, proche du ring. "C’est impossible de dormir la fenêtre ouverte. Et je ne pense pas que les nouveaux panneaux seront plus efficaces. Réduire le bruit est techniquement très compliqué."

"Lorsque que j’ai construit ici", souligne un septuagénaire, "il n’y avait pas de ring à côté de ma maison. Puis, on a construit cet axe routier qui génère non seulement du bruit, mais aussi de la poussière et de la pollution. Pratiquement chaque année, je dois nettoyer ma façade. Et depuis que les panneaux sont dégradés, la situation s’est aggravée. Ce sera encore pire pendant les travaux, cet été. Et j’espère que les nouveaux écrans permettront de réduire les nuisances".

"Personnellement, je trouve qu’il n’y a pas trop de bruit", estime au voisin. "Derrière ma maison, il y a le mur et des arbres. Mais c’est vrai que le remplacement des vieux panneaux installés il y a plus de 20 ans est une bonne décision. D’autant que les nouveaux écrans devraient être plus performants".

Des avis partagés, en fonction de la situation de chaque riverain et de la perception subjective du bruit, certains habitants s’étant relativement accoutumés des nuisances.

Critères d’installation

C’est une directive européenne qui impose aux Etats-membres d’évaluer et de gérer le bruit dans l’environnement. Elle exige aussi des solutions pour les populations exposées. Différents outils, dont les sonomètres, ont permis d’établir une cartographie du bruit des routes. Une base de travail pour informer le public et agir sur les points noirs. "Ces cartographies sont établies conformément à la directive européenne, sur base d’un modèle numérique de calcul", explique Sébastien Marcocci, responsable de la cellule bruit au SPW-Mobilité Infrastructures. "Ce modèle reprend le relief du sol, les voiries, les habitations ; il comprend les caractéristiques des voiries, mais également la population au sein de chacune des habitations".

On tient compte aussi du trafic et du pourcentage de camions (source principale de bruit), ainsi que de la topologie des zones sensibles et des impératifs budgétaires. 3 périodes sont prises en compte : la journée, la soirée et la nuit. Lorsque l’administration wallonne décide d’installer un écran sur un site déterminé, elle doit aussi évaluer ses dimensions. "Ce que l’on fait pour déterminer la longueur et la hauteur", poursuit Sébastien Marcocci, "c’est réaliser des mesures complémentaires avec des sonomètres ; il y a des logiciels de calculs qui permettent de modéliser et de prendre en compte toute une série de paramètres en termes d’acoustique environnementale".

Le dispositif est inspecté au fil des ans. Au besoin, il sera remplacé ; et en fonction de l’évolution des nuisances, de différents paramètres de terrain et des budgets disponibles, il pourra être amélioré.

Impact du chantier


Rappelons qu’à hauteur de Waterloo, le chantier de remplacement des panneaux risque d’engendrer quelques difficultés de circulation sur 1 km, en direction de Haut-Ittre. Principalement cet été. Depuis mardi jusqu’au 31 juillet, la bande d'arrêt d’urgence du ring sera fermée à hauteur de Waterloo en direction de Haut-Ittre sur environ 1km. La vitesse sera limitée à cet endroit à 70km/h. La bande d’arrêt d’urgence de la bretelle d’accès n°27 (Waterloo) en direction de Haut-Ittre sera également fermée. Puis du 1er au 30 août, sur la même zone, la voie de droite du R0 sera fermée et la circulation ne sera plus possible que sur une seule bande, avec une limite à 70 km/h. La largeur de la bretelle d’accès n°27 sera rétrécie à 3,5 mètres, avec la même limitation de vitesse.

Le chantier est financé par la Sofico à hauteur de 620.000 euros, hors TVA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK