Ring de Charleroi : de gros travaux vont débuter pour longtemps

Vue aérienne du ring de Charleroi bientôt en travaux et pour longtemps
Vue aérienne du ring de Charleroi bientôt en travaux et pour longtemps - © Ville de Charleroi

A Charleroi, chacun doit s’attendre à quelques difficultés de circulation : d’importants travaux vont être ouverts sur le ring pour le remettre à neuf, et ils vont durer longtemps. Bien entendu, des déviations et une signalisation seront mises en place pour embêter le moins possible les automobilistes. Mais on sait que cela est toujours très aléatoire.

Le ring de Charleroi, ce sont 5,2 kilomètres d'autoroute, quatorze entrées ou sorties directement branchées sur la ville, quatre bandes de circulation, deux tunnels et une partie en viaduc (1700 mètres) qui va être la première concernée par des travaux qui vont commencer le 22 septembre et durer de deux à trois ans. Le montant du chantier est de 26 millions d'euros.

On va traiter la charpente métallique, renforcer les éléments qui assure sa stabilité et remplacer le revêtement sur un tiers de la distance totale de l'ouvrage inauguré en 1975. Il sera aussi question du remplacement des glissières, de la mise en place de nouveaux luminaires et de nouveaux portiques.

On va donc aussi immanquablement embarrasser la circulation : 47 000 véhicules empruntent aujourd'hui chaque jour ce qui est devenu, en 40 ans, "la" voie de contournement de la ville. Le ring ne sera à aucun moment complètement fermé mais on resserrera la circulation sur une ou deux bandes sur l’un ou l’autre tronçon, on fermera parfois une entrée ou une sortie.

Tout va néanmoins être fait, c’est en tout cas ce qu'affirme la Sofico, le maître d’œuvre wallon des travaux, pour que ça se passe au mieux. Des indications routières seront installées et ajustées en permanence au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Ces derniers s'effectueront en six phases, afin de limiter l'impact sur le trafic. Deux bandes de circulation seront maintenues en permanence sur l'axe principal du ring.

De leur côté, les TEC ont insisté sur l'existence de parkings de persuasion existant à proximité de Charleroi, et d'où il est possible de gagner le centre-ville en métro.

Alain Vaessen, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK