Rififi au centre Fedasil à Florennes

RTBF
RTBF - © RTBF

Lundi vers 19h à Florennes, un client de la taverne "Chez Ronald" a été agressé peu après sa sortie de l'établissement par trois Africains qui, selon des témoins, ont tenté de lui arracher son portefeuille. Les trois agresseurs, une femme et deux hommes, sont hébergés au centre Fedasil de Florennes.

Alertés, des responsables de ce centre sont intervenus en même temps que la police et auraient eu pas mal de difficultés à convaincre les trois Africains de monter dans leur camionnette pour les ramener au centre.

Vers 22h30, environ 50 réfugiés, principalement des Africains selon les témoins, sont venus en représailles place de la Chapelle devant la taverne "Chez Ronald". Ronald Hubert, le patron raconte: "je suis franc, mais là j'ai eu peur. Il y avait une foule déchaînée et menaçante, comme dans une vraie émeute. Des types armés de battes de base-ball, d'autres de couteaux ou de pavés. Je suis parvenu à fermer la porte de mon café. Ma vitrine a été trouée par des cailloux. L'un de mes clients, un costaud, est parvenu à repousser les agresseurs mais a reçu des coups de batte de base-ball. Une cliente a reçu un pavé à l'épaule, un autre client a été sérieusement blessé à une jambe par un éclat de verre. La police est venue en force: huit camionnettes et plusieurs voitures ; elle est parvenue à disperser les assaillants. C'est la première fois qu'une telle chose se produit à Florennes".

Outre les dégâts à la taverne "Chez Ronald", plusieurs habitations voisines ont été endommagées. La Citroën C5 neuve d'un voisin a été démolie. Un distributeur de pain a été dégradé. D'autres habitations et véhicules ont également été endommagés sur le chemin de retour entre Florennes et le centre Fedasil.

Le parquet de Dinant indique qu'il n'y a pas eu d'arrestations lundi soir mais que l'enquête a débuté mardi matin afin d'identifier et interpeller les fauteurs de troubles.

 

Jacques Comps

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK