Rhode-Saint-Genèse: des militants du TAK perturbent l'installation du conseil

Rhode-Saint-Genèse est l’une des communes à facilités de la périphérie bruxelloise.
Rhode-Saint-Genèse est l’une des communes à facilités de la périphérie bruxelloise. - © Belga

Les conseils communaux de la périphérie à facilités ont été installés mercredi soir. Dans l'ensemble, cela s'est passé calmement, sauf à Rhode-Saint-Genèse où une douzaine de militants du TAK sont venus assister bruyamment à la prestation de serment du probable futur bourgmestre Pierre Rolin.

C'est au moment de la prestation de serment du premier échevin Pierre Rolin que les cris ont commencé. "Bourgeois, ça pue ici "proclamaient leurs affichettes jaune et noir, ils ont d'ailleurs écrasé quelques boules puantes pendant que la police les traînait dehors un à un.

Mais la cérémonie s'est poursuivie, toutes fenêtres ouvertes et le candidat bourgmestre n'était pas plus ému que ça. "Cela commence de manière assez sportive. On pouvait appréhender ce genre d’apparition mais cela ne me fait ni chaud ni froid."

D'autant que le vote, par scrutin secret, de présentation du nom du futur bourgmestre est en sa faveur. "Pour la présentation, la majorité s’est exprimée en ma faveur. L’opposition, elle, s’est abstenue. Il n’y a pas eu de NON."

Les Néerlandophones siégeant dans le conseil ne semblent donc pas être sur la même longueur d’ondes que les manifestants du TAK. "Cela me paraît clair", répond Pierre Rolin.

Quant à la question de sa nomination par le ministre flamand de l’Intérieur : " La balle n’est plus dans mon camp maintenant, elle est dans le camp de Geert Bourgeois. Très honnêtement, je ne vois pas très bien ce qu’il pourrait m’être reproché. "

En effet, les convocations électorales en français ont été envoyées par la bourgmestre sortante, la sœur de Pierre Rolin, pas par lui.

Ajoutons que le président du conseil européen, Herman Van Rompuy était dans la salle pour soutenir son épouse, nouvelle échevine flamande de Rhode-Saint-Genèse. Il a refusé toute interview.

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK