Revivre la Trêve de Noël comme en 1914

Les figurants ont reconstitué le match de foot improvisé par Anglais et Allemands à Noël 1914
4 images
Les figurants ont reconstitué le match de foot improvisé par Anglais et Allemands à Noël 1914 - © S. Vandreck

Ploegsteert, près de Comines, fait un saut dans le temps ce week-end en célébrant le centenaire de la Trêve de Noël de 1914, à travers des reconstitutions de cet épisode de la Première Guerre Mondiale. Depuis la vie dans les tranchées, jusqu'à ces matchs de football qui symbolisent ce moment fort et étonnant de la Grande guerre.

Ils sont belges, français, allemands et britanniques. Ils ont revêtu les uniformes de la guerre 14-18 et vivent durant tout ce week-end dans les tranchées qui ont été reconstituées très fidèlement pour l'occasion, à quelques mètres à peine de la toute nouvelle stèle qui commémore le Christmas Truce, la Trêve de Noël. D'un côté, les Britanniques et, quelques dizaines de mètres plus loin, une tranchée abrite des soldats allemands. Ils se guettent, se surveillent des armes à la main. Certains ont passé la nuit à même la tranchée, dans les mêmes conditions qu'il y a tout juste 100 ans. "Mon grand-oncle à participé à la trêve de Noël dans une tranchée comme celle-ci, explique un participant britannique. C'est émouvant de revivre ce moment et d'imaginer ce qu'il a pu ressentir. Il fait froid, on dort mal... mais contrairement à lui, je ne suis pas en danger".

 

Un moment de paix au milieu des combats

Comme en 1914, un soldat sort soudain de la tranchée allemande, un sapin de Noël à la main, agitant avec l'autre main un mouchoir en guise de drapeau blanc. Il appelle les soldats ennemis à observer une trêve pour Noël. Les hommes posent les armes, sortent un à un des tranchées et entament un match de football au son des cornemuses. Un moment très fort au milieu de l'horreur de la guerre. Une reconstitution de la trêve de Noël, tel que cela s'est passé ici à Ploegsteert mais aussi en plusieurs points de la ligne de front. "A travers ces matchs de football, il n'est plus question d'un affrontement entre nation, mais d'une rencontre entre des hommes", précise un jeune participant de 17 ans. Dans la tranchée britannique, reconstituteur français, habillé en soldat écossais, ajoute: "On n'aura pas l'odeur, on n'aura pas le sang, on n'aura pas la peur, mais ce sont les mêmes conditions qu'il y a 100 ans ici. Mais nous ne sommes pas des militaristes, nous ne sommes pas là pour jouer à la guerre. Il faut plutôt s'imprégner de ce souvenir pour ne pas reproduire les mêmes erreurs".

 

Un devoir de mémoire

Ces reconstitutions revêtent un caractère didactique mais aussi très émotionnel. "Nous nous devons de revivre et de célébrer ce moment tellement improbable en plein cœur de la guerre, explique François Maekelberg, l'un des organisateurs de ces reconstitutions. Nous sommes là aussi pour répondre aux questions des spectateurs". Beaucoup de visiteurs sont venus avec leurs enfants. Certains de très loin, comme cette famille australienne venue visiter la Belgique à l'occasion du centenaire de la Grande Guerre. D'autre de plus près: "Ce sont des combats qui ont eu lieu dans la région. C'est très émouvant, il y a beaucoup d'humanité ici", raconte un habitant de Comines. Ces reconstitutions ont lieu tout ce week-end à Ploegsteert pour célébrer le centième anniversaire de la Trêve de Noël.

Joëlle Meert

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK