Réussir ses premiers semis : des conseils pour ne pas se planter

Réussir ses premiers semis : des conseils pour ne pas se planter
4 images
Réussir ses premiers semis : des conseils pour ne pas se planter - © Tous droits réservés

Vous avez la main verte ? En ce week-end printanier, l’envie d’aller faire un tour au potager devrait vous démanger. Ne grillez pas les étapes ! Seuls quelques semis peuvent être réalisés. Et très peu en plein air.

C’est dans une serre de la Province du Hainaut que Marc Debie nous a donné rendez-vous. Il est le spécialiste "semis" du service Espaces Verts. Il nous présente ses premiers semis d’aubergines et de poivrons. Les graines sont en terre depuis trois semaines déjà. " Il y a des légumes que l’on doit semer beaucoup plus tôt que les autres, car ils mettent du temps à germer. Et il faut plusieurs mois pour obtenir une plante assez forte, aux alentours du mois de mai". Des petites pousses commencent seulement à apparaître dans ses bacs. "Ça arrive, doucement ! Mais il a fait très froid, dans la serre, avec cette neige, ce gel. Ici on annonce du beau temps, de la chaleur, alors ça va les aider à démarrer".

Il nous souffle un premier truc. "Les graines de poivrons, on peut les faire tremper dans de l’eau tiède. Leur enveloppe se ramollit et le germe arrive beaucoup plus vite". Utiliser une terre très légère, bien drainée, pour les semis. C’est un autre conseil. "Et pour l’arrosage, attention ! Avec de l’eau à température ambiante, et juste ce qu’il faut". Trop d’humidité "c’est la catastrophe", les racines risquent de pourrir. La petite plante ne verra jamais le jour.

Pour Marc, le travail a déjà débuté. Mais quand on ne dispose pas d’une serre chauffée, peut-on démarrer ses semis ? Les tomates par exemple : on y va ? "Moi j’attendrais encore. Si on a une serre, pas de souci. Mais sur un appui de fenêtre, c’est plus compliqué. Il faut bien surveiller la luminosité. La plante risque de filer, comme on dit. Elle va languir, s’épuiser. Le pied ne sera pas assez fort. Et lorsqu’on replantera, on n’aura pas de bons résultats".

Pour notre spécialiste, mieux vaut attendre mars-avril pour semer à l’intérieur. Quant au travail dans le potager, Marc propose de le limiter à du nettoyage. "Planter en pleine terre, c’est trop tôt. Mis à part quelques oignons, échalotes, fèves des marais. Et encore ! Le risque de gelées est toujours là". Le sol n’est pas encore prêt à accueillir des graines. "Il est gorgé d’eau. Surtout avec les pluies, la neige que nous avons eues tout récemment. Il faut que la terre se réchauffe". "Ce n’est pas parce qu’il y a quatre jours de soleil, qu’il faut courir au jardin", conclut Marc, dans un sourire. Préparer son plan de culture, se procurer quelques sachets de graines ou raviver son compost peuvent avoir plus d’intérêt que réaliser des semis en série, dans toutes les pièces de la maison !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK