Retrouvée après six jours, coincée dans sa voiture, Corine Bastide est hors de danger

Bonne nouvelle pour Marie Bastide, que ses proches appellent Corine : ses jours ne sont désormais plus considérés comme étant en danger.

Portée disparue le 23 juillet dernier, elle a été retrouvée ce lundi vers 18 heures à Saint-Georges-sur-Meuse. Retrouvée vivante mais dans un état de déshydratation très avancé. Cette dame de 45 ans a en effet passé un certain temps, avec des températures élevées, dans une voiture retournée dans un fossé, sans boire ni manger.


►►► A lire aussi: Disparition de Corine Bastide: aurait-elle pu être retrouvée plus tôt grâce à son téléphone?


"Elle m’a expliqué rapidement que la direction ou les freins de sa voiture avaient lâché et, qu’avec les fortes chaleurs, elle a été obligée de boire l’eau des fortes pluies de ce week-end. Moi je pense que c’est ça qui l’a sauvée parce qu’elle a été retrouvée complètement déshydratée, desséchée à plusieurs endroits du corps, un peu dans les vapes", précise son fils Hadrien.

De son côté, le parquet de Liège a estimé crédible que la victime ait passé six jours coincée dans son véhicule. Une situation qui concorde avec les signaux émis par son GSM. Marie Bastide doit toutefois encore être entendue par la Justice.

Elle avait été aperçue une dernière fois dans une station-service d’Awans. Ce sont des proches de la famille, qui étaient occupés à coller des avis de recherche, qui ont aperçu sa voiture, retournée dans un fossé de la Chaussée Verte à Saint-Georges-sur-Meuse. Ils ont immédiatement prévenu les secours, qui ont désincarcéré la dame et l’ont emmenée au CHU de Liège, où elle a été opérée des cervicales durant la nuit. Selon ses proches, son état est plutôt rassurant, ce qui est confirmé au niveau médical : "Actuellement elle va beaucoup mieux. Elle a été amenée ici grâce à l’hélicoptère médicalisé de Bra, avec un poly traumatisme. Il s’agit donc de quelqu’un qui a plusieurs blessures, dont au moins une peut entraîner la mort si rien n’est fait. Et dans le cadre de ce poly traumatisme, elle a été accueillie ici salle de déchocage. C’est une salle des urgences où elle a été stabilisée. Elle a pu bénéficier d’un scanner du corps entier, qui nous a montré les lésions que l’on devait traiter de toute urgence. Elle a été prise en charge au bloc opératoire pour les suites immédiates. De 21 heures à 2 heures du matin, elle a subi plusieurs interventions et actuellement elle est réveillée. Son état est parfaitement stable et elle va déjà mieux mais elle nécessitera peut-être d’autres gestes ultérieurs et en tout cas une revalidation", précise le neurochirurgien Quentin Dewandre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK