Reprise complète du travail lundi prochain chez Caterpillar Gosselies

Un consensus a pu être dégagé et après les employés qui travaillent déjà depuis plusieurs jours, les ouvriers vont également relancer l'outil
Un consensus a pu être dégagé et après les employés qui travaillent déjà depuis plusieurs jours, les ouvriers vont également relancer l'outil - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Les réunions entre délégués syndicaux et l'assemblée générale de jeudi ont été le théâtre de vives discussions entre partisans d'une reprise du travail et les autres. Au terme des débats, un consensus a pu être dégagé et les ouvriers vont relancer l'outil: "Cela prendra plusieurs jours évidemment, le temps de réaligner les pièces par exemple, explique Emmanuel Chemello, secrétaire général CSC de Charleroi. La tendance est effectivement à la reprise dès lundi. L'accord a recueilli les faveurs de l'ensemble des travailleurs présents et sauf incident d'ici là avec la direction ou lors de la manifestation de vendredi, le travail reprendra bien lundi matin". 

Une envie partagée

Certains ouvriers ont exprimé depuis plusieurs jours leur lassitude. Leur présence quotidienne à l'usine mais sans travail effectif leur donnait des fourmis dans le jambes. Pourtant, une petite partie du personnel n'entendait pas recommencer à produire grues et excavatrices alors que la "direction était aux abonnés absents et laisse l'entreprise tel un bateau sans gouvernail": "L'assemblée a été par moment houleuse, explique un travailleur de Caterpillar. Il y a toujours eu des noyaux plus durs à Caterpillar et il a fallu convaincre que la reprise du travail était la meilleure option. Les gens ont envie de travailler".

Ils veulent également montrer le visage d'un front syndical soudé qui marche en rangs serrés et espère toujours une issue favorable pour l'usine qui emploie 2200 personnes et fait vivre plusieurs milliers de sous-traitants. Les négociations avec la direction belge s'annoncent âpres. Elle sera l'interlocuteur des travailleurs lors de la procédure Renault mais les instructions viendront sans nulle doute de décideurs américains intraitables.  

Première action belge

Cette reprise du travail interviendra trois jours après la première manifestation organisée en front commun par les syndicats dans le centre de Charleroi ce vendredi matin dès 10h. Les organisateurs espèrent réunir entre 10 000 et 15 000 personnes venues de toute la région mais également des délégations venues de Flandre, des anciens travailleurs de Ford Genk et des travailleurs français de l'usine Caterpillar de Grenoble où une délégation belge était présente lors de la manifestation organisée ce jeudi.