Repenser le home pour que les seniors s'y sentent comme à la maison

De nombreuses réflexions sont entamées afin que les résidents de maisons de repos s'y sentent comme chez eux.
2 images
De nombreuses réflexions sont entamées afin que les résidents de maisons de repos s'y sentent comme chez eux. - © Marine Guiet

Après 62 ans de mariage, il était impensable pour Blanche et Robert Arnold de vivre l’un sans l’autre. De lourds problèmes de santé ont entraîné la paralysie de la jambe de Robert l’obligeant à se rendre dans une maison de repos. Un déménagement qui brise les habitudes et qui peut perturber les seniors. Pour Robert, il n’en est rien. Au centre Sainte-Barbe à Seilles, il partage un studio avec Blanche, de quoi préserver ses repères. "Je me sens excessivement bien, que ce soit avec les soins ou pour l’attention portée par le personnel soignant. Je suis plus que content d’être ici, je me sens un peu comme à la maison", confie Robert tout sourire.

Une réflexion collective pour améliorer le quotidien des résidents

Dans cette réorganisation de la gestion du centre, le personnel soignant joue un rôle primordial. En petits groupes, les collaborateurs et les résidents réfléchissent à des pistes pour améliorer le quotidien que ce soit pour les repas, l’embellissement de la maison de repos ou encore pour l’accueil des nouveaux résidents. "Notre souhait est véritablement qu’ils se sentent ici chez eux, qu’ils puissent donner leur avis, précise Nathalie Chuffart, coordinatrice de soins. C’est par leurs réflexions et remarques qu’on se rend parfois compte que nous aussi on doit se remettre en question. C’est vraiment un mixte entre notre expérience passée, actuelle et leur expérience à eux". Si les seniors ont parfois du mal à se projeter dans le futur et ainsi penser à de nouveaux projets pour la collectivité, il y a bien un rendez-vous qu’ils attendent chaque semaine avec impatience: l’apéritif du vendredi, de quoi profiter d’un moment de partage en toute convivialité.

Se sentir comme chez soi dans une maison de repos

Intégrer pleinement les résidents à la vie de la maison de repos, les rendre actifs dans les décisions de gestion et être à l’écoute de leurs besoins, voilà le projet dans lequel s’est lancé le centre Sainte-Barbe. Cette nouvelle vision de homes nous vient tout droit de Suède où le modèle dit "Tubbe" est appliqué depuis de nombreuses années déjà. Il y a un an, la Fondation Roi Baudouin choisissait six sites pilotes afin de faire de même: trois en Flandre et trois en Wallonie, dont le centre Sainte-Barbe. "Le résident est acteur de sa vie au niveau individuel et collectif. On va ainsi mettre l’accent sur l’écoute de ses besoins, en partant du principe qu’il doit vivre ici comme à la maison et faire ses propres choix, à quelle heure il se lève, se couche… S’il veut regarder les prolongations du match jusqu’à 23 heures, il peut!", explique Antoine Thiry, directeur du centre. De nombreuses activités sont proposées aux seniors, à eux de choisir ensuite s’ils veulent y participer ou pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK