17 emplois sauvés chez Lhoist : le protocole d'accord social accepté par une majorité du personnel

Réorganisation chez Lhoist : le protocole d'accord social accepté par une large majorité du personnel
Réorganisation chez Lhoist : le protocole d'accord social accepté par une large majorité du personnel - © Tous droits réservés

Le protocole d'accord social lié à la restructuration du groupe Lhoist a été accepté par une large majorité du personnel, ont indiqué mardi les syndicats. Sur les 117 licenciements annoncés en septembre, 17 emplois seront sauvés.

Un accord suite à de longues négociations

"Nous avons présenté le bilan du conseil d'entreprise de lundi aux travailleurs des trois sites", a expliqué Michel Duby, permanent CNE. "Par rapport à la semaine dernière, un emploi supplémentaire a pu être sauvé à Hermalle, ce qui porte le nombre total à 17."

"Malheureusement, ce n'est pas possible pour la direction de maintenir plus d'emplois", a-t-il ajouté. "En outre, cela s'explique par l'arrêt des fours Sinterco à Marche-les-Dames. Le dernier arrêt rendu dans le conflit qui oppose l'Abbaye de Rochefort au groupe Lhoist n'est pas favorable non plus, donc la production doit diminuer à Jemelle. Enfin, à Hermalle, certaines activités ne sont tout simplement pas rentables."

"Un accord a été trouvé avec la direction sur l'encadrement de la polyvalence", a-t-il encore souligné. "Si elle devenait trop accrue, il y aura des négociations ultérieurement, notamment pour obtenir des compensations financières. Nous avons aussi un accord sur les récupérations, les prises de congés et de repos compensatoires. C'était impératif, car nous tenions à ce que la direction ne puisse pas mettre des bâtons dans les roues de ceux qui resteront, vu la réduction du personnel".

La situation dans les trois sites de production 

La répartition en fonction des lieux est la suivante : cinq emplois sont sauvés sur les 64 licenciements envisagés à Hermalle, cinq sur 39 à Marche-les-Dames et trois sur 14 à Jemelle. Quelque 400 autres personnes garderont leur emploi sur ces différents sites.

Les discussions et négociations du plan social débuteront ce jeudi à 13h. La direction a déjà indiqué aux syndicats qu'elles pourraient durer plus de 30 jours si nécessaire. Elles pourraient ainsi se poursuivre jusqu'à fin janvier.

Pour les représentants du personnel, il va maintenant s'agir de négocier les conditions de départ des 100 travailleurs concernés. "Dans un premier temps, nous voulons privilégier les RCC (ex-prépensions, NDLR), les départs naturels et volontaires, afin d'éviter des licenciements secs", a encore expliqué Michel Duby. "Nous ne devons pas perdre de temps, car à partir du 1er décembre, l'âge d'accès au RCC passera de 58 à 59 ans."

Le prochain conseil d'entreprise est prévu le 21 novembre.

Le groupe Lhoist est notamment spécialisé dans la production et la vente de chaux. Le 12 septembre dernier, il avait annoncé son intention de supprimer 117 postes sur ses trois sites belges.

Journal télévisé 12/11/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK