Rentrée académique : presque un retour à la vie normale pour les étudiants, avec de la guindaille

Il y a des signes que la rentrée est imminente dans les rues de Louvain-la-Neuve : des étudiants font la file pour récupérer la clé de leur kot, d’autres, souvent accompagnés de leurs parents, arrivent déjà chargés de draps et de matériel de nettoyage… Léa, étudiante en troisième année de bio ingénieur, est venue aménager son nouveau kot. Elle ne cache pas son impatience à retourner dans les auditoires ce lundi, même masquée, après une année d’études presque totalement passée devant l’écran de son ordinateur : "Voir les auditoires remplis, ça m’a vraiment manqué !", confie-t-elle. Elle retrouve aussi la vie de communauté avec ses nouveaux cokoteurs et les activités qui rythment la vie étudiante, en dehors des cours : "Louvain-la-Neuve va reprendre vie à la rentrée. Il y a déjà plein de trucs de prévus. Retourner faire du sport au Blocry aussi. Ça va vraiment faire du bien", s’enthousiasme la jeune fille.

On est contents de reprendre les soirées, même si on va devoir penser à respecter les règles

Une autre vie qui reprend à Louvain-la-Neuve, c’est celle des cercles étudiants et des régionales. Les fûts de bière roulent à nouveau sur le pavé en prévision des premières soirées. A "La Lux", la régionale des étudiants de la province de Luxembourg, une des plus importantes de Louvain-la-Neuve, les responsables retrouvent le bar pour lui donner un petit coup de frais avant la première soirée de lundi. "On est contents de reprendre les soirées, même si on va devoir penser à respecter les règles", reconnaît Félix Bontemps, le nouveau président de la régionale. Des règles similaires à celles qui sont d’application dans l’Horeca et l’évènementiel, et qui ont été balisées par l’université. La jauge dans les soirées sera limitée, le port du masque sera obligatoire pour les déplacements et les gestes barrières resteront de mise. "Toutes ces règles seront affichées dans le local. Nous serons aussi là pour les rappeler. Et si ça va trop loin, on peut toujours faire appel au service de gardiennage ou à la police", rappelle le président.

Une année d’activités à rattraper

Cette régionale, comme les autres, est restée plus d’un an sans organiser d’activités. "On a un an à rattraper", dit Félix. En cette veille de rentrée, il s’agit donc de revoir l’organisation en fonction des nouvelles règles. Les bleusailles, par exemple, se passeront en plus petits groupes, en extérieur. "Il y aura les distanciations, le masque…", insiste Adrien Felix, le président de baptême de La Lux. Vu la suppression des activités de baptême l’an dernier, il s’attend aussi à voir arriver beaucoup plus de "bleus" cette année. "On réfléchit aux meilleures options. On pense être prêts à accueillir et gérer davantage de bleus", poursuit-il. Un retour à la normale, donc, à la nuance près que les règles sanitaires resteront d’application. "Malgré ces quelques contraintes, j’espère qu’on va en tout cas vers une vie normale et que ça ne va pas s’arrêter à un moment. J’espère qu’on est sur du bon", commente encore Bilal Laboudi, le chef du bar de la régionale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK