Rénover les bâtiments publics inoccupés pour les sans-abris? A Liège, les avis divergent

Selon la MR Christine Defraigne, cette "réquisitiion" de bâtiments publics répond à une situation d'urgence.
Selon la MR Christine Defraigne, cette "réquisitiion" de bâtiments publics répond à une situation d'urgence. - © Belga, archive

Le froid va persister durant toute cette semaine avec, pour des nombreux sans-abris, la nécessité de trouver un toit et un peu de chaleur. Le MR propose de rénover des bâtiments publics inoccupés. Une idée qui a d'ores et déjà reçu une fin de non recevoir par la majorité liégeoise. En résumé, trop cher et inutile.

Mais le MR s'accroche à cette idée et l'a d'ailleurs à nouveau défendue dimanche sur le plateau de Mise au point, le débat politique dominical de la RTBF, qui était consacré aux conditions d'hébergement des sans-abris et demandeurs d'asile.

Présidente du groupe MR au sénat, la Liégeoise Christine Defraigne estime que cette "réquisition" de bâtiments publics répond à une situation d'urgence: "Le froid, ce n'est pas un scoop, et donc il y a une réaction appropriée à avoir. Par exemple à Liège, il y a 51 bâtiments publics inoccupés. Il y a, à la maison liégeoise, pratiquement 300 logements qui sont inoccupés. Et bien là je dis qu'il y a des mesures structurelles à prendre d'occupation pour permettre de faire face à ces situations. Je dis que tout le monde doit balayer devant sa porte".

"La capacité d'hébergement de nuit est suffisante", dit le bourgmestre

Une motion sera d'ailleurs déposée par les libéraux au prochain conseil communal. Mais elle n'a aucune chance de passer la rampe. Vendredi au collège, le bourgmestre Willy Demeyer a en effet déclaré que les capacités d'hébergement de nuit étaient suffisantes.

Même discours de la part du président du CPAS de Liège, Claude Emonts : il affirme que personne n'a dû dormir dehors ce week-end. Et de conclure, non sans ironie : puisque le MR estime qu'il serait possible d'aménager des bâtiments publics a peu de frais, qu'il finance lui même ce petit investissement.

M. Hildesheim

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK