Rénovation de l'Athénée royal Charles Rogier: l'appel d'offres a été clôturé

L’Athénée Charles Rogier a été construit dans les années septante.
L’Athénée Charles Rogier a été construit dans les années septante. - © Google Street View

L'un des immeubles les plus emblématiques du quartier des Chiroux, à Liège, et peut-être l'un des plus moches de la ville, s'apprête à changer d'apparence. La Communauté française a lancé un vaste projet de rénovation et ce mardi, date de clôture du dépôt des candidatures, ils ont été 21 bureaux d'architectes à se proposer de l'embellir.

Le bâtiment date du début des années septante. D'où les stigmates de son époque: un aspect "barre", et surtout, des panneaux de façade d'un horrible vert qui tire au caca d'oie, et qui n'isolent absolument pas. L'école, avec ses 1300 élèves, est l'un des plus gros établissements secondaires de la région, et un véritable gouffre en frais de chauffage. La Communauté française a donc décidé de lancer un programme de réhabilitation.

Le coût de cette remise à niveau est vertigineux: plus de 7,5 millions d’euros. En ces temps de disette budgétaire, c'est un effort énorme. Mais il ne s'agit pas seulement de remplacer 7500m² de fenêtres. Il s'agit, plus globalement, d'une mise générale aux normes, en matière d'économie d'énergie, d'accès aux personnes à mobilité réduite, et même en matière sanitaire, dans les cuisines par exemple.

L'appel d'offres, européen, a été clôturé ce mardi: 21 architectes se font forts d'embellir l'Athénée Charles Rogier. Une sélection des cinq meilleurs doit à présent s'opérer, sur dossier, avant le choix du projet définitif, et des travaux, sans doute à la rentrée 2014.

Dernier détail: il est prévu de rehausser le garde-corps autour de la cour de récré. Officiellement, pour empêcher les vandales d'entrer. Peut-être pour décourager les sorties non règlementaires des élèves. Les jours des brosseurs sont donc comptés.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK