Rencontre avec Frank Anthierens, le chef d'orchestre du Bal National

Rencontre avec Frank Anthierens, l'homme qui fait vibrer le Bal National
5 images
Rencontre avec Frank Anthierens, l'homme qui fait vibrer le Bal National - © Tous droits réservés

Frank Anthierens est un homme discret, vrai bruxellois revendiqué, il s'affaire avec son équipe à préparer le Bal National du 20 juillet et le Resto National du 21 juillet sur la Place du jeu de balle. Un événement qui fête cette année son 15ème anniversaire. Frank, préside au destin de sa société Alice Events depuis 30 ans maintenant, un double anniversaire qui est l’occasion pour nous de revenir sur la carrière de cet infatigable metteur en fête de la Capitale et de nombreux endroits du monde.

Frank fait partie de la petite famille des organisateurs d’événements belges, connu d'ici et reconnu d'ailleurs.

Petite présentation de son travail en quelques dates clés :

2003

En 2003, suite à un appel à marché public, Frank se retrouve en charge de l'organisation des 10 ans de règne d'Albert II. La commande de l'État est précise : il faut organiser un concert de prestige à la Place Poelaert, un concert classique, une Garden party, un roller skate Park pour les jeunes et un village d'animation pour les enfants.

Frank et son équipe vont répondre à l'offre et recommander d'y ajouter un volet populaire dans les Marolles, ce sera la naissance du Bal National.

"Cela ne devait durer qu'un an, mais face au succès de la manifestation et l'aide de Freddy Thielemans bourgmestre à l'époque de la Ville de Bruxelles, nous avons pu rendre l’événement pérenne."

>>> Lire aussi : Retour en images sur le quinzième anniversaire du Bal National

2005

En 2005, Frank et son équipe ont créé et produit le spectacle "Mademoiselle Madame" pour la cérémonie officielle de célébration des 175 ans de la Belgique et 25 ans de fédéralisme. Une immense péniche traversait le centre-ville de Bruxelles, à travers une mer humaine de 75.000 personnes. Le bateau était rempli d'artistes et de surprises extraordinaires. Le spectacle était assisté par la famille royale, les représentants des différents gouvernements et était diffusé en direct à la télévision.

2009

En septembre 2009, inauguration du centre de Congrès Square à Bruxelles. En raison de son emplacement, sur le Mont des Arts au cœur de Bruxelles, le spectacle combinait la musique live d'un orchestre symphonique (Brussels Philharmonic) avec une chorégraphie sur mesure du Boléro de Ravel et un spectacle d'ombre, et des musiciens invités comme Daan, Bai Kamara et Anne Cambier (Soprano) .

2010

En juillet 2010, Frank organisait une cérémonie spectaculaire à l'occasion de la Présidence belge de l'Union européenne intitulée "I love EU".

Le spectacle s'est déroulé devant le Parlement européen à Bruxelles. Il était basé sur le numéro 3 (en référence au trois pays qui présidaient) et sur le cœur (exprimant l'ouverture des Belges envers tous les citoyens européens).

Un orchestre symphonique, sous la direction de Michel Bisceglia, accompagnait une grande série d'artistes, tels que Joost Zweegers (Novastar), Daan, José Van Dam, Saule, Jaune Toujours, Sandra Kim, Marie Daulne (Zap Mama), Joshua, Jasper Steverlinck (Aride), Toots Thielemans, Maurane, Stromae et Brian Molko (Placebo). Le spectacle s'ouvrait sur une performance flamenco (José Toral Rodriquez + Quindalé) et se poursuivait par une chorégraphie hongroise (Présidance).

Le dernier tableau était composé de 12 danseurs aériens qui volaient au-dessus du public et formaient un anneau d'étoiles humaines devant un grand drapeau bleu.

2018

Tout récemment encore, il était aux manettes de la partie festive du sommet de l'OTAN à Bruxelles. L'occasion une fois de plus de montrer notre savoir faire en matière d’événements.

Pour Frank, le Bal national est un véritable succès car il a trouvé sa place dans le quartier et qu'aujourd'hui tout le monde participe. "Moi je suis heureux de voir que nous avons pu tisser des liens fort avec les marchands, les commerçants, les habitants et les bruxellois au sens large. Nous faisons notre événement sans interrompre par exemple le marché qui a lieu sur la Place du jeu de balle."

Le 21 juillet aussi, 1700 kilos de moules sont servis durant le Resto national, "là aussi en partenariat avec les associations locales d'aides aux habitants à revenus modestes du quartiers, nous avons pu permettre d'offrir près de 300 repas au tarif d'1 euro. Car pour moi, il est très important que tous et toutes puissent accéder à notre activité".

"Je fais beaucoup d’événements pour le secteur privé durant l'année et souvent mes collègues me disent 'Frank, pourquoi faire encore ce genre d’organisation en fin de saison? Tu dois en avoir marre.' Je leur réponds 'le Bal national c'est n'est pas du boulot, c'est le début des vacances'".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK