Rejet en commission de la Chambre de la résolution visant à limiter le survol de Bruxelles

"Le 'stop au mensonge' du Premier ministre Charles Michel pourrait commencer par s'appliquer aux bourgmestres MR qui ont lâché les Bruxellois aujourd'hui", a dénoncé la députée PS Karine Lalieux.
"Le 'stop au mensonge' du Premier ministre Charles Michel pourrait commencer par s'appliquer aux bourgmestres MR qui ont lâché les Bruxellois aujourd'hui", a dénoncé la députée PS Karine Lalieux. - © BRUNO FAHY - BELGA

La commission de l'Infrastructure de la Chambre a rejeté mercredi la proposition de résolution cdH-DéFI, soutenue par le PS, invitant à apporter des solutions structurelles au problème des nuisances liées au survol aérien autour de l'aéroport de Bruxelles-National.

Les partisans de la résolution ont dénoncé l'attitude du MR qui a appelé la majorité fédérale à voter contre le texte et qui a été jusqu'à s'opposer au principe de l'organisation d'auditions en septembre en vue de la préparation du projet de loi sur les nouvelles routes.

"Il s'agit là d'un refus catégorique d'avoir un débat démocratique alors même que le cdH était ouvert à des amendements et à des contributions de la part des autres partis", a fustigé l'auteur principal de la résolution Georges Dallemagne (cdH). Ce dernier a dit constater "avec consternation que le MR s'agite beaucoup au parlement bruxellois mais refuse le moindre débat au niveau fédéral pourtant seul compétent en matière de gestion aéroportuaire". Le MR bruxellois s'était rallié à la motion des 19 bourgmestres pressant le gouvernement fédéral d'agir mais n'avait pas soutenu l'action en cessation introduite dernièrement par la majorité régionale. "La position des 19 bourgmestres bruxellois (dont 5 MR parmi lesquels 2 sont également parlementaires fédéraux) ne vaut rien au parlement fédéral puisque la proposition s'inspirait largement de l'accord de la conférence des bourgmestres bruxellois", a noté M. Dallemagne.

"Le 'stop au mensonge' du Premier ministre Charles Michel pourrait commencer par s'appliquer aux bourgmestres MR qui, dans un élan schizophrénique, ont lâché les Bruxellois aujourd'hui, en faisant allégeance à la N-VA", a pour sa part dénoncé la députée PS Karine Lalieux qui préside les travaux de la commission Infrastructure.

De son côté, le MR a justifié son vote en invoquant la forme plus que le fond. Les réformateurs ont jugé le timing "inapproprié" au vu des différentes procédures en cours qui pourraient venir contrecarrer la résolution en question. Le MR dit se réserver le droit de venir avec une "proposition alternative de la majorité plus équilibrée" une fois que les jugements seront rendus. Enfin, il renvoie au ministre de la Mobilité François Bellot qui "reste attentif à toutes les composantes du dossier et continue de rencontrer les parties prenantes".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h