Réhabilitation de l'ancienne sucrerie de Genappe: l'enquête publique débute ce lundi

L'une des esquisses du futur projet I-Dyle, à Genappe.
L'une des esquisses du futur projet I-Dyle, à Genappe. - © Tous droits réservés

Elle ne produit plus de sucre depuis plus de 10 ans mais son destin va connaitre un nouveau tournant. L'ancienne sucrerie de Genappe est en effet en voie de réhabilitation : des logements vont bientôt pousser comme des champignons, sur une partie du site. L'enquête publique démarre ce lundi.

Il s'agit d'une première phase qui ne concerne pas la partie industrielle du site, mais bien des parcelles agricoles, situées en face des friches, de l'autre côté de la route. Au total : huit hectares destinés à accueillir à terme près de 250 logements. Moitié maisons, moitié appartements et forcément des voiries d'accès.

C'est ce dossier qui fait l'objet d'une enquête publique à Genappe jusqu'au 30 novembre.

Une première étape dans la construction de ce nouveau quartier. Plus précisément, un éco-quartier baptisé "I-Dyle".

C'est que le promoteur immobilier veut vendre du rêve. Les maquettes présentent un nouveau village organisé autour de ce qu'on appelle "une coulée verte" : des potagers et vergers communs, un réseau de chemins et de sentiers pour des liaisons douces entre les bâtiments... Et, forcément, des logements basse énergie. Début des travaux espérés en 2017.

Concernant la réhabilitation de la zone industrielle, l'élaboration d'un master plan est toujours en cours mais le calendrier de la réaffectation n'est pas fixé. Là aussi, il est question de construire de nouveaux logements mais également des bureaux, une crèche, et une éventuelle école secondaire.

Les deux immenses ilots de la sucrerie ne devraient pas disparaitre pour autant, afin de conserver une trace de cette activité qui a donné du travail à plusieurs milliers de personnes durant plus de cent ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK