Régularisation contre argent: le parquet ouvre une information judiciaire suite aux révélations de la RTBF

Alain Nimegeers, conseiller communal sur les bancs du MR jusqu'en mai dernier.
Alain Nimegeers, conseiller communal sur les bancs du MR jusqu'en mai dernier. - © D. R.

Suite aux révélations de la RTBF concernant cet ancien élu MR de la Ville de Bruxelles Alain Nimegeers, le parquet de Bruxelles a décidé d'ouvrir, de sa propre initiative, une information judiciaire. L'information a été confirmée ce mercredi à la RTBF par le porte-parole du parquet.

Pour rappel, Alain Nimegeers, ancien conseiller communal MR (élu en 2000, 2006 et 2012 sur la liste FDF, ex-DéFI) est accusé par Samir (prénom d'emprunt), sans-papiers marocain, de lui avoir promis une régularisation en échange de 3000 euros. Dans un entretien à la RTBF, Samir explique avoir remis, en janvier, une première tranche de 2750 euros en cash sans jamais avoir rien obtenu en retour.

Enregistrements sonores

Pour appuyer ses propos, Samir a transmis à la RTBF des enregistrements de ses conversations avec celui qui a quitté le conseil communal bruxellois en mai dernier. Dans ces enregistrements, dont des extraits ont été diffusés sur nos différents médias, on entend Alain Nimegeers évoquer des sommes d'argent, des intermédiaires et la marche à suivre pour l'obtention de titres de séjour. Alain Nimegeers évoque également la possibilité d'obtenir des logements sociaux en dehors des règles légales, toujours contre de l'argent.

Le MRAX, Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xénophobie s'est saisi du dossier de Samir et a décidé, par ailleurs, de transmettre les informations en sa possession au parquet de Bruxelles.

Alain Courtois, Premier échevin à la Ville de Bruxelles et chef de file MR, avait également réagi à nos révélations. Il a indiqué, via son porte-parole, que "le MR prendra toutes les dispositions judiciaires adéquates afin de dénoncer d'éventuelles manœuvres frauduleuses ou d'escroquerie dans le chef de cet ex-mandataire communal".

Interpellé par la RTBF, Alain Nimegeers évoque un "piège" et des "propos hors contexte". 

Un rapport demandé par le CPAS

Alain Nimegeers était conseiller communal mais également conseiller de police et conseiller CPAS. Le président du CPAS Ahmed El Ktibi (PS) confirme à la RTBF qu'un "rapport a été demandé aux services du conseil de l'action sociale". But: déterminer si Alain Nimegeers est intervenu de manière suspecte dans l'un ou l'autre dossier d'aide sociale. "Si des éléments venaient à être révélés, nous les transmettrons immédiatement au parquet", indique Ahmed El Ktibi. Le président du CPAS souligne par ailleurs qu'au cours des six derniers mois, Alain Nimegeers a été absent à plusieurs reprises lors des réunions du conseil de l'aide sociale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK