Régine Riou, photographe carolo hors du temps

Cliché n° 1
3 images
Cliché n° 1 - © Régine Riou

Pudique. C’est le qualificatif qui caractérise cette photographe originaire de Charleroi lorsqu’elle s’exprime. Régine Riou a reçu le prix Belfius Art et vient aussi de remporter le prix attribué par le personnel de la banque pour sa série de clichés au sténopé.

Cette récompense flatte l’artiste " même si ce n’est pas pour cela que je fais des photos " s’empresse-t-elle d’ajouter.  Cette photographe de 37 ans est passée par les beaux-arts  et a découvert la technique particulière de la " caméra obscura ", " chambre noire ", en 2008 grâce à un de ses anciens professeurs.  "  Quand j’ai vu que cette technique réalisée à partir d’une simple boîte percée d’un trou, marchait, je suis rentrée à la maison et j’ai construit mon appareil. J’ai trouvé ça extraordinaire, fabuleux. J’avais déjà une installation de développement et impression chez moi et  donc j’ai tout de suite pu faire mes premières expériences. Je n’ai plus arrêté depuis. "

Régine Riou n’a pourtant rien sacrifié à sa passion. Après s’être inscrite aux beaux-arts en 1999, elle  s’est mariée et a fondé une famille avant de se ré-inscrire en 2008. Et, depuis 2009, elle expose un peu partout : à Mons, Charleroi ou Bruxelles. Ses œuvres sont toujours réalisées au sténopé qui est un dérivé de la " camera obscura " :  " J’adore cet appareil, le regard qu’il propose. Même en vacances, je l’emporte avec moi. "

La prochaine étape pour la photographe sera une exposition au " sianotype ", un procédé photographique monochrome qui est encore une technique artisanale. Si vous souhaitez apprécier le travail de Régine Riou, rendez-vous au Centre culturel de Mont-sur-Marchienne du 5 au 8 octobre 2012, pour la cinquième exposition Marie-Charlotte au profit des œuvres du Lions Club Charleroi Sextant. Quelques clichés sont déjà visibles ci-contre.

Clément Boileau, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK