Réforme des allocations familiales à Bruxelles: "Un dossier lourd et prenant"

Céline Frémault, ministre régionale bruxelloise
Céline Frémault, ministre régionale bruxelloise - © Tous droits réservés

Céline Frémault (cdH) pourra partir en vacances le cœur léger. C'est une ministre soulagée qui était l'invitée de Vivacité Bruxelles ce jeudi matin. Après de trop longs mois de gestation faits de tensions internes, le gouvernement bruxellois a accouché d'un accord ambitieux, mais aussi complexe et peu lisible.

"C'était un dossier lourd et prenant, reconnait la ministre bruxelloise en charge des familles. Ce qui a été rencontré, ce sont les préoccupations des uns et des autres. Nous, au cdH, on voulait un montant de base élevé. À partir du moment où cette balise de 150 euros a été acceptée et comprise par nos partenaires, nous avons pu dégager un chemin."

La réforme coûtera 30 millions d'euros supplémentaires par an aux caisses régionales. Est-ce tenable à long terme et au détriment de quoi ? "Des choix seront faits, mais ils ne seront pas douloureux, assure Céline Frémault. Augmenter le pouvoir d'achat des familles, notamment de la classe moyenne, mérite bien un certain nombre d'efforts."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK