Reconstitution dans l'affaire du meurtre d'Aline Thirion à Quevy

Reconstitution ce matin dans l'affaire du meurtre d'Aline Thirion à Quevy
Reconstitution ce matin dans l'affaire du meurtre d'Aline Thirion à Quevy - © google streetview

Branle-bas de combat ce matin, rue Georges Tondeur à Quévy, près de Mons. La police judiciaire procède à la reconstitution du meurtre d'Aline Thirion.
Le 4 décembre dernier, la quinquagénaire avait été retrouvée morte ligotée sur son lit par des voisins. Le mari, lui, était retrouvé dans le même à demi-inconscient et les mains liées dans la cuisine de l'habitation. Depuis le début de l'enquête, il est pourtant le seul suspect dans cette affaire.
Frédéric Lepoint, employé communal et ancien chef de musique dans la fanfare du Doudou, affirme avoir été surpris par trois individus en pleine nuit, alors qu'il se servait un verre d'eau.
Il explique qu'il ne se souvient pas bien de la suite des événements, et qu'il n'a repris connaissance que quand ses voisins sont rentrés dans la maison le matin du drame.
Une version à laquelle les enquêteurs n'ont jamais vraiment cru.
Il faut dire qu'il n'y a pas de mobile. Rien n'a été volé dans la maison. Frédéric Lepoint sera inculpé de meurtre au printemps 2015 et passera même quatre mois en prison avant d'être libéré en juillet dernier.
Il participe librement à la reconstitution de ce matin, mais reste inculpé du meurtre de son épouse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK