Rebondissement inattendu dans le dossier Citta Verde à Farciennes

L’une des esquisses du projet Citta Verde, à l'époque.
L’une des esquisses du projet Citta Verde, à l'époque. - © RTBF

Le projet de centre commercial à Farciennes avait été recalé par la Région wallonne en 2010. Les promoteurs avaient ensuite introduit un recours devant le Conseil d'Etat. Voilà maintenant que l'on apprend que le refus est cassé.

Sans que nous ayons d'autres précisions pour l'instant, on apprend en effet que le Conseil d'Etat a annoncé, le 31 octobre dernier, qu'il cassait cette décision de refus de la Région wallonne. En clair : que cette décision prise par l'ancien ministre wallon de l'environnement, l'écolo Philippe Henry, n'existe plus.

Un cas de figure prévu par les réglementations : on examine alors la décision du niveau précédent, à savoir les choix faits à l'époque par les fonctionnaires délégués et techniques.

Dans le cas de Citta Verde, ils s'étaient montrés favorables au projet. Je vous rappelle qu'il s'agissait de 55 000 m² de surfaces commerciales thématiques, accompagnées d'un hôtel, d'une centaine de logements et d'un complexe sportif. Montant estimé : 250 millions d'euros... à l'époque, car entretemps, le projet a connu des démêlées judiciaires, et le groupe italien Moro (à l'origine du projet) s'est effacé au profit de deux promoteurs belges. Le concept en lui-même a subi un sérieux lifting, et il faut maintenant voir ce qui va être possible de faire suite à cette décision définitive de justice.

Cela signifie que le projet de centre commercial pourrait redémarrer mais les choses ne sont pas aussi simples parce que, juridiquement, il faut maintenant obtenir des garanties pour la suite. Le bourgmestre de Farciennes, Hugues Bayet (PS), regrette en tout cas amèrement le temps perdu. Et il va donc demander à rencontrer le nouveau ministre wallon de l'aménagement du territoire, Carlo di Antonio (CDH), pour faire le point sur ce futur hypothétique centre commercial Citta Verde.

Christine Borowiak, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK