Rappel des horreurs de la guerre avec le charnier du Diarbois à Jumet

Le monument dédié aux morts du charnier de Diarbois
Le monument dédié aux morts du charnier de Diarbois - © Google Street View

La ville de Charleroi commémore, pour l’instant, le 69e anniversaire de la libération de Charleroi par les alliés lors de la deuxième guerre mondiale. Ce vendredi après-midi, un hommage est rendu aux 241 victimes découvertes, juste après la libération, dans le charnier du Diarbois, à Jumet.

A la fin du second conflit mondial, l’occupant allemand et des collaborateurs de la région, imaginant probablement la fin de la guerre proche, se sont livré à toutes sortes d’exactions sur la population civile de Charleroi et des environs.

Certaines personnes furent ainsi battues à mort, pendues, fusillées, assassinées et, ensuite, jetées dans des fosses rapidement comblées afin de cacher les méfaits.

Après la guerre, le cimetière romain du Parc de la Serna à Jumet, près de Charleroi, fut le théâtre d’une très macabre découverte. 241 cadavres furent mis à jour. Des personnes identifiées par la suite comme étant de simples citoyens mais aussi des soldats tués sans discernement. Neuf nationalités ont été répertoriées.

C’est donc cette découverte qui est commémorée depuis chaque année au début du mois de septembre auprès du monument érigé à cette occasion. Pour que plus jamais il ne soit possible de  vivre une tragédie pareille.

Charlotte Jousserand, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK