Rail perturbé, camps scouts évacués, villages coupés en deux, interventions de l'armée… le point sur la situation

Les fortes pluies qui s’abattent sur le territoire depuis mardi provoquent par endroits des dégâts très importants. Chez les particuliers tout d’abord, avec des caves et jardins inondés ; en voirie également, rendant la circulation compliquée – voire parfois impossible. Ces trombes d’eau se concentrent actuellement sur la moitié Sud et Est du pays. L’IRM a ainsi placé la Province de Liège en alerte rouge, soit le niveau le plus élevé (4/4) ; une première depuis 2010 sur le territoire, dû à des fortes pluies.

Les provinces de Namur, Luxembourg et du Limbourg restent quant à elles classées "orange" à l’heure actuelle. Les deux Brabants, Bruxelles, le Hainaut et Anvers sont toujours en "jaune". Cela dit, pour les prochaines heures, l’IRM a déjà prévenu d’une possible aggravation de la situation : comme les sols sont déjà à saturation, ce qui continue de tomber risque très probablement de faire déborder les cours d’eau. D’où, à ce stade, plusieurs alertes de crue : on pense notamment à la Vesdre, Lhomme, l’Eau blanche ou l’Eau d’Heure notamment. Pour suivre en temps réel la situation des voies hydrauliques en Belgique, cliquez ici.

La circulation ferroviaire est fortement perturbée mercredi en provinces de Namur et de Liège en raison des averses qui s'abattent sur la région, signale la porte-parole du gestionnaire de l'infrastructure, Infrabel, Jessica Nibelle. La SNCB conseille aux voyageurs de reporter leur voyage en train dans les provinces de Liège, Namur et Luxembourg.

L'armée intervient

Les camions militaires sont mis à disposition pour l'évacuation de la population dans les communes de Theux et Liège en raison des inondations, indique mercredi en fin de journée le service de presse de la Défense.

À Namur et Rochefort aussi, des camions militaires sont à disposition pour l'évacuation de la population. Des sacs de sable ont été transportés vers la province du Limbourg en prévision, tandis que 70 lits de camp ont été fournis dans la commune de Nassogne, en province de Luxembourg. Divers moyens du Génie (pompe, bateau, etc.) sont en stand-by si nécessaire, précise encore la Défense. D'autres pourront être mis en place en fonction de la demande.

Évolution province par province

Sans entrer dans le détail, voici un petit topo des conséquences qu’ont entraînées les pluies diluviennes sur différentes parties du pays. En cliquant sur les liens, vous y trouverez les dernières infos, ainsi que des photos et vidéos.

Liège

Actuellement, on l’a dit, la Province de Liège est parmi les plus touchées. L’Institut royal météorologique (IRM) vient d’ailleurs de la placer en code rouge. De nombreux dégâts ont été constatés, plusieurs cours d’eau débordent de leur lit et la phase d’alerte de crue est déclarée dans le nord-est de la province, le long de la Vesdre et de ses affluents. La Calamine et Gemmenich sont en phase de pré-alerte de crue ce mercredi matin.

L’Est de la province est particulièrement touché. Les communes de Chaudfontaine, Eupen, Polleur, Belleheid, Ternell, Spa et Jalhay sont passées en phase d’alerte de crue. 

En milieu d'après-midi, la Vesdre a bel et bien débordé (comme redouté) ; les barrages d’Eupen et de la Gileppe étant incapables de moduler l’impact de la crue. En corollaire, la commune de Chaudfontaine va procéder à l’évacuation de la population riveraine des lieux problématiques. Cela concerne 1.351 habitations et potentiellement 1.763 personnes.

Le centre de Spa, lui, est complètement sous eau. "Le centre-ville, traversé par la nationale 62, ressemble presque à un fleuve !" Le Wayai est sorti de son lit. "Normalement, ce cours d’eau est sous-terrain, voûté sous toute la ville." Sauf que, justement, il est arrivé en ville. Un malheur n’arrivant jamais seul, les Spadois sont également privés d’électricité depuis ce mercredi matin.

Les commerçants du centre-ville tentent bien que mal de lutter contre le flot incessant en installant des barricades de fortunes devant leurs magasins. L'armée est arrivé vers 19 heures dans la ville pour évaluer la situation et aider la population locale. 

Même situation du côté de Theux, sous eau également, tandis que le lac de Warfaaz déborde. Selon une source policière, une réunion de crise est en cours et l'évacuation totale de certains quartiers est envisagée.

Toujours dans la province, une centaine de Scouts ont été évacués dans la nuit de mardi à mercredi à Jalhay. Ils se trouvaient du côté de Nivezé et de Solwaster, littéralement "les pieds dans l’eau". Deux autres camps dans les mêmes villages ont été évacués tôt ce mercredi. Les jeunes ont été accueillis à la salle de Solwaster, ainsi qu’à l’école de Sart. Même situation à Theux.

Enfin, par mesure de précaution et suite à un arrêté du gouverneur de la Province, la ville de Limbourg a annoncé l’évacuation obligatoire de onze rues. Les habitants doivent quitter leur habitation avant 17h00. 

Namur

Autre province à subir les caprices du ciel : Namur. A Rochefort par exemple, la bourgmestre Corinne Mullens souhaite faire évacuer l’ensemble des camps scouts présents sur le territoire de la commune. Ce qui représenterait au total près d’une cinquantaine de camps. Les équipes communales sont mobilisées pour trouver des solutions d’hébergement pour ces jeunes, via entre autres les différentes salles de village de l’entité.

5 images
Plusieurs camps scouts ont été évacués depuis mardi soir en raison des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la moitié sud et est du pays. © DR

Il faut dire que dans la nuit de mardi à mercredi, un camp d’une quarantaine de personnes a été évacuée de Belvaux vers une salle de Wavreille. Ce matin, deux autres camps ont plié bagage, contraints et forcés devant la force des éléments.

Du côté de Rochefort encore, on apprend ce mercredi matin que les Grottes de Han sont sous eau, la Lesse ayant débordé. Les gestionnaires du domaine ont donc décidé de le fermer totalement au public jusqu'à nouvel ordre.

Scouts toujours, mais du côté de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville) cette fois-ci : les louveteaux de Lasne ont dû quitter leur campement de Jamoille en urgence dans la soirée. On recense aussi des cas similaires à Cerfontaine et Beauraing.

Après une rencontre avec les fédérations des mouvements de jeunesse, le gouverneur de la Province de Namur a décidé de déclencher la "phase provinciale de crise".

Les communes de Rochefort, Viroinval et Couvin sont particulièrement touchées (on le rappelle : plus de 50 camps évacués dans ces trois communes). Vu les niveaux d'alerte des cours d'eau, la Province a donc tranché : tous les camps doivent évacuer dans les communes en alerte, sauf si les pompiers jugent le terrain sans risque. Il est également demandé à tous les camps sous tente qui devaient arriver de postposer leur arrivée et de vérifier avant l’état du terrain. 

Pour être complet, la Province de Namur a aussi demandé l’appui de la Protection civile pour fournir des sacs de sable. Il est aussi conseillé d’éviter de circuler dans les régions inondées.

Luxembourg

Comme ses voisines, la province de Luxembourg fait face aux éléments. Et comme les Liégeois, elle a décidé de déclencher son plan d’urgence provinciale.

Les pompiers des différentes zones sont totalement débordés. Un commandant de zone nous soufflait d’ailleurs qu’ils comptaient des centaines d’interventions… de retard ! " Le nord et le nord-ouest de la province est à éviter. C’est une zone dangereuse. On a énormément de routes inondées, de gravats charriés depuis des forêts sur les chaussées". C’est le cas par exemple à Hotton, Durbuy, Nassoge et Saint-Hubert.

Conséquence, de nombreuses voiries ont été fermées à la circulation : les N836 et N86 entre Marche et Rochefort), le village de Masbourg est coupé en deux, un tronçon de la N4 près de Harsin… La ligne de chemin de fer Marloie-Liège est aussi impactée. L’Ourthe, la Lomme (près de Grupont) ont débordé. 700 occupants d’un camping ont été évacués.

Les camps scouts prévus dans la région vont devoir se clôturer ; et les suivants prévus vont devoir postposer leur arrivée jusqu’à – minimum – fin de semaine.

Hainaut

Dans la province du Hainaut aussi, des camps scouts ont dû être évacués. Environ 80 scouts de Bruxelles (97e Bruxelles Sud) ont dû abandonner leur camp à Forge-Philippe (Momignies), inondé par la rivière voisine, la Wartoise. 

5 images
© Pierre Wuidart
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK