Radicalisme: un imam sous procédure d'expulsion toujours en Belgique

En juillet 2015, un arrêté d'expulsion est décerné à l'encontre de Shayh Alami, un imam considéré comme un prêcheur radical. Pourtant, quatre mois plus tard, l'homme se trouve toujours sur le territoire de la commune de Dison, en région liégeoise.

En fait, via son conseil, l'homme a fait appel de la décision d’expulsion : "Mon client est un citoyen de l'Union européenne. Il a le droit de séjour en Belgique. Nous avons introduit un recours et ce recours suspend l'expulsion tant qu'un juge n'a pas pris de décision sur la légalité de la procédure", explique Julien Hardy.

Pourtant, du côté de la commune on s'interroge. L'imam a été radié des registres communaux. Le bourgmestre de Dison pointe du doigt le secrétaire d’État à l'Asile et aux Migrations, Theo Francken. "C'est pire que de la lenteur. C'est de l'indécision et de l'amateurisme", dénonce Yvan Ylieff.

Alors y a t-il réellement du laisser aller dans ce dossier ? En tout cas, l'imam n'a toujours pas été entendu par la justice.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK