Radar du tunnel Léopold II à Bruxelles: "Il y a des impératifs de sécurité", dit Ahmed Laaouej

Le radar-tronçon du tunnel Léopold II sera-t-il un jour opérationnel? Ce radar calcule la vitesse d'une voiture entre l'entrée et la sortie du tunnel, il a été installé mais ne fonctionne pas encore. Bruxelles-Ville, Molenbeek et surtout Koekelberg refusaient de signer le protocole d'accord indispensable à l'utilisation du radar. Suite aux élections, le bourgmestre de Koekelberg Philippe Pivin (MR) a été mis de côté. Que va décider le futur bourgmestre PS, Ahmed Laaouej? Nous lui avons posé la question lors de l'émission Débats Première Bruxelles ce vendredi.

Le bourgmestre sortant Philippe Pivin refusait ce radar-tronçon car, explique Ahmed Laaouej, "ça allait engendrer un surcroit de travail pour la zone de police déjà surchargée et parce qu'il doutait de l'efficacité du dispositif. Là-dessus, je ne vais pas prendre de décision hâtive. Je vais me concerter avec le responsable de la zone de police, avec mes partenaires et spécialistes. Et puis, je vais évaluer et agir en fonction de cela", assure-t-il. "Mais il y a des impératifs de sécurité, de fluidité. Il faut avoir les moyens et un certain nombre de priorités."

J'exercerai ma fonction de bourgmestre à titre gratuit

L'installation du radar-tronçon a coûté 150.000 euros. Même s'il n'est pas encore opérationnel, sa seule présence aurait déjà une influence sur la vitesse des automobilistes. "L'objectif d'un radar est d'être dissuasif," dit Ahmed Laaouej. "Mais il faut pouvoir mesurer l'efficacité sur la fluidité du trafic."

Ahmed Laaouej a également confirmé qu'il serait à nouveau candidat à la Chambre lors des élections de mai 2019. Et ce, en conservant sa fonction de bourgmestre de Koekelberg. "J'évolue dans le cadre légal et dans le cadre des statuts de mon parti. Cela m'autorise à assumer la fonction de député et celle de bourgmestre d'une petite commune de 20.000 habitant," explique-t-il. "Dans les statuts, il y a une différence entre les bourgmestres d'une commune qui a plus ou moins de 50.000 habitants."

Par ailleurs, précise-t-il, "J'exercerai ma fonction de bourgmestre à titre gratuit. Je ne recevrai que mon traitement de député." Il ajoute: "Ce sera plus de travail, mais si on y met du coeur et du temps, on peut assumer les deux fonctions"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK