Rachid Madrane veut étendre les cours d'éveil à la vie affective et sexuelle

Le secrétaire d'Etat bruxellois, Rachid Madrane.
Le secrétaire d'Etat bruxellois, Rachid Madrane. - © Belga

Actuellement, 7000 élèves environ ont accès à cette information, surtout dans l'enseignement général. Le secrétaire d’État bruxellois, Rachid Madrane, voudrait toucher un public deux fois plus important. Il lance donc un appel à projets pour que les centres de planning familial puissent étendre leur offre de cours. Ils seraient dispensés dès la deuxième année du secondaire.

"L’idée, c’est d’essayer de toucher plus spécifiquement les étudiants qui fréquentent les établissements techniques et professionnels car on s’est rendu compte qu’à Bruxelles, dans le réseau francophone, il y a encore des jeunes qui n’ont jamais eu de cours d’éveil à la vie affective et sexuelle, explique Rachid Madrane. Je pense que c’est très important aujourd’hui de préparer les jeunes à la différence (le rapport fille/garçon, la question de l’orientation sexuelle…) et aux questions liées à la santé (la contraception, notamment)."

Un réel manque pour tous ces jeunes qui n’ont pu recevoir pareil cours durant leur scolarité. "C’est d’autant plus important qu’à l’heure d’aujourd’hui, poursuit le secrétaire d’Etat bruxellois, on se rend compte que bon nombre de jeunes se font leur propre idée sur le sujet à partir d’Internet. Et on sait que sur la Toile on trouve de tout : le meilleur comme le pire !"

Véronique Fievet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK