Quinze ans pour l'infirmière empoisonneuse

RTBF
RTBF - © RTBF

Quinze ans de réclusion, c'est la peine infligée hier soir par la cour d'assises du Hainaut à Françoise Navez. L'infirmière du home "Les Amarantes" à Loverval a été reconnue coupable de deux empoisonnements et une tentative d'empoisonement sur des patientes de la seniorie.

En 2006 et 2007, elle a administré des doses létales d'insuline à des résidentes en fin de vie. L'accusée, qui risquait la perpétuité, a toutefois bénéficié de quelques circonstances atténuantes.

Quinze ans de réclusion, c'est bien plus que les huit ans réclamés par le ministère public. L'arrêt souligne la gravité des faits dans le chef d'une infirmière dont la vocation est de réconforter les malades.

Personnalité narcissique, manipulatrice, l'accusée retse dangeureuse pour l'ordre social. Elle bénéficie toutefois de circonstances atténuantes vu l'absence d'antécédents judiciaires et sa personnalité déstructurée depuis le décès de son père.

Françoise Navez a écouté la sentence imperturbable. Elle n'a d'ailleurs manifesté que peu d'émotion au cours des débats. Quinze ans de réclusion, une peine qui rappelle le caractère sacré de la vie. Même diminuées par la maladie, ses victimes avaient le droit de ninir leurs jours paisiblement dans un cadre sécurisant. Que de gâchis, a conclu la présidente s'adressant à la condamnée.

D'infirmière compétente, Françoise Navez s'est tranformée en empoisonneuse pour des raisons qu'elle même n'a pu expliquer à ses juges.

Ghislaine Bonaventure

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK