Qui recharge les trottinettes électriques partagées ? A Bruxelles, ce sont les « juicers »

Depuis l'arrivée, la semaine dernière, des trottinettes de Lime et de Flash dans les rues de Namur, certains se posent en effet la question. Surtout qu'on ne les ramène pas à des stations de recharge.

Comment font-elles le « plein » ?

A Bruxelles, la société « Lime » fait appel à des « juicers ». Littéralement en anglais : des « donneurs de jus ». Bien souvent, il s'agit d'étudiants ou d'indépendants qui, une fois la nuit tombée, sillonnent la ville pour recharger les engins. Ils sont payés au nombre de trottinettes rechargées. Pour certains, c'est un moyen d'arrondir les fins de mois. Pour d'autres, c'est un travail qui va nourrir leur famille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK