Quevaucamps: au Bio Village. Succès story?

L'épicerie bio est située chaussée de Tournai
L'épicerie bio est située chaussée de Tournai - © Tous droits réservés

L’épicerie située le long de la rue de Tournai a trouvé comment se démarquer: attirer un public à la recherche de produits naturels, issus de productions locales, ou belges. De préférence bio.

Caroline Canonne s’est lancée il y a deux ans: "nous travaillons avec cinq fermes, une chèvrerie, trois maraîchers, etc…. Le but c’est que le client trouve tout au même endroit. On fait le tour des producteurs locaux et on rassemble tout ici. "

Pour Caroline, quand on se lance comme indépendant, il faut avant tout être convaincu de son idée.

" Je n’ai jamais eu peur que ça ne fonctionne pas. Mon entourage a peut-être eu peur pour moi… mais moi, jamais. On n’en vit pas encore, mais ça marche. J’ai ma clientèle, fidèle, et de plus en plus de personnes poussent la porte par hasard en passant devant l’épicerie. "

Selon les spécialistes, lorsqu'on démarre une activité en tant qu’indépendant, le cap des trois ans est un cap déterminant pour juger de la viabilité du projet.

Les clés du succès?

L'Union des Classes Moyennes, elle, estime qu'il y a trois grands axes à la réussite d’un projet : avoir la bonne idée, un plan financier en béton et le soutien de l’entourage. La présence sur le web est également devenue indispensable.

" Il faut bien murir le projet, estime Caroline Canonne, de l’épicerie " au Bio Village ". Il faut se faire aider de professionnels fiables. Il existe des structures faites pour ça. Il faut éviter de foncer tête baissée, précise-t-elle. Personnellement, je ne regrette absolument pas. Je travaille plus de 80 heures par semaine dans des conditions très positives. J’ai des clients formidables et des producteurs qui me produisent des aliments formidables. "

Florence Dussart

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK