Querelles internes aux Cliniques universitaires Saint-Luc

Le professeur Jacques Donnez souhaite que s'arrêtent les querelles internes afin de pouvoir travailler en toute quiétude
Le professeur Jacques Donnez souhaite que s'arrêtent les querelles internes afin de pouvoir travailler en toute quiétude - © L'Avenir

Le professeur Jacques Donnez, chef du service de gynécologie et d'andrologie aux Cliniques universitaires Saint-Luc, est reconnu pour ses recherches. Il a, entre autres, redonné espoir aux femmes qui souhaitaient avoir un enfant après avoir subi une chimiothérapie. Aujourd'hui, lui et son équipe estiment avoir du mal à travailler.

Ce scientifique, reconnu dans le monde entier et publié dans toutes les langues, ne sait plus comment exprimer son ras-le-bol. Depuis des mois, les incidents se multiplient.

Il y a huit mois, un incendie s’est déclaré dans son laboratoire, faisant ainsi disparaître des années de recherches. L'expert conclut à un acte criminel alors que l'accès au laboratoire était contrôlé par des badges magnétiques. La piste selon laquelle il y aurait un coupable en interne n’est donc pas exclue. Pour résoudre ce mystère, une plainte est déposée et une instruction est en cours. Il y a six mois, le chef d'un service a porté plainte contre celui du docteur Donnez. Ce dernier était accusé de pratiquer des interventions sans les autorisations nécessaires. Le médecin sera ensuite blanchit par l'enquête interne menée par l'Université catholique de Louvain (UCL). Toutefois, l'épisode choque le professeur et son équipe. La semaine dernière, les quatre collaborateurs de l'éminent professeur ont dénoncé, dans une note envoyée aux cliniques et à l'UCL, un climat délétère, des vols, des pressions, humiliations et calomnies. Ils ont déposé une plainte interne pour harcèlement contre certains supérieurs hiérarchiques.

Les scientifiques demandent que la direction éclaircisse la situation afin de pouvoir recommencer à exercer leur fonction en toute tranquillité.

Florence Hainaut – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK