Quelque 5000 tonnes de sel mobilisables cet hiver pour l'épandage à Liège

A côté de l'achat annuel, le service d'épandage de la Ville bénéficie également des réserves de sel non-utilisé d'une année à l'autre.
A côté de l'achat annuel, le service d'épandage de la Ville bénéficie également des réserves de sel non-utilisé d'une année à l'autre. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Quelque 5000 tonnes de sel sont mobilisables pour l'épandage de la Ville de Liège, a annoncé jeudi Roland Léonard, échevin des Travaux, lors de la présentation du plan hiver 2015-2016 organisée au parc automobile de Bressoux.

Le plan hiver détermine l'organisation du service hivernal d'épandage de la Ville de Liège entre la mi-novembre et la mi-mars. Comme l'a rappelé l'échevin socialiste, les mesures prises doivent offrir suffisamment de souplesse pour s'adapter aux caractéristiques propres de chaque hiver et aux caprices météorologiques inhérents à cette période de l'année. Avec la mise en place du plan hiver, l'objectif prioritaire de la Cité ardente reste la préservation et la sécurité de la mobilité sur son territoire.

Suffisant pour un hiver rigoureux

Selon l'Echevinat des Travaux, Liège accueille chaque jour plus de 200 000 véhicules et 290 000 utilisateurs des transports en commun. Sur les 660 km de voiries que compte la Ville de Liège, 550 km sont des voiries communales à sa charge, le reste revenant à la Région.

"Cette année, c'est une provision totale de 5000 tonnes de sel qui est mobilisable", annonce Roland Léonard. "Ces quantités répondent amplement aux besoins d'épandage lors d'un hiver rigoureux." A titre d'exemple, l'hiver 2012-2013 a nécessité quelque 3.300 tonnes de sel. Lors des deux dernières campagnes, seules 350 tonnes et 750 tonnes ont été consommées.

"Notre volonté est de commander une quantité de sel en étant prévoyants", indique l'échevin liégeois. "Avec différentes communes, nous sommes passés par un système d'achat groupé, effectué plus tôt dans l'année, afin de nous fournir en sel de déneigement à des conditions financières optimales. Environ 100.000 euros ont été inscrits au budget communal pour l'achat de 2000 tonnes de sel."

Encore des réserves

A côté de l'achat annuel, le service d'épandage de la Ville bénéficie également des réserves de sel non-utilisé d'une année à l'autre. Ce produit a une période de conservation de trois à quatre années. Le stockage de sel est organisé dans un dépôt de la Province à Amay. Quelque 25.000 tonnes de sel pour l'ensemble des communes, dont celles de la Ville, y sont entreposées. Une quantité de secours, 700 à 800 tonnes, est toutefois conservée à proximité du centre de Liège, au parc automobile de Bressoux.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK