Crise politique: Paul Magnette choisit d'être bourgmestre de Charleroi

Un gouvernement MR-cdH devrait voir le jour prochainement en Région wallonne. Les ministres socialistes actuels doivent donc se trouver une reconversion.

Le ministre-président wallon Paul Magnette tenait une conférence de presse ce lundi à Charleroi. Il a annoncé qu'il allait (re)devenir bourgmestre de Charleroi. Il était pour le moment bourgmestre empêché.

Charleroi, un choix de coeur

"J’aurais pu être parlementaire wallon. Au cours de ces trois dernières années comme Ministre-président, j’ai vraiment appris à apprécier le parlement wallon, un parlement qui mérite d’être mieux connu. Nous avons connu des débats passionnants sur l’état de la Wallonie, sur l’emploi, sur le CETA, sur de grandes questions internationales. J’aurais vraiment pu y retrouver ma place mais je suis favorable au décumul intégral et j’avais annoncé que je ne prendrai qu’un seul mandat. J’ai donc choisi Charleroi, c’est un choix du cœur. C’est le mandat pour lequel j’ai été très largement élu en 2012. Charleroi c’est une ville qui a énormément changé et qui va encore l’être pour les cinq prochaines années et pour laquelle j’ai encore pas mal de projets et d’idées. C’est donc avec plein d’enthousiasme que je retourne à mes fonctions de bourgmestre.", a-t-il finalement annoncé. Et de préciser qu'il donnerait également quelques cours à l'ULB, "pour le plaisir".

Pas amer, mais Paul Magnette n'oublie pas

"Je n’ai aucune amertume, ça ne sert à rien de nourrir la rancœur. J’ai perdu la confiance en certains car je ne peux pas accepter certaines trahisons. Mais je continue à croire que l’intérêt public mérite qu’on se batte pour lui", déclare Paul Magnette. Il n'est pas amer, mais pas revanchard. La majorité PS-MR-CDH à Charleroi sera maintenue, malgré l'actualité politique wallonne. "J’ai annoncé qu’on ne changerait pas la majorité communale avant les prochaines élections. Je pense que Charleroi a besoin de continuité et qu’on a fait du bon travail ensemble. Je fais la différence entre les partis et les personnes. Tant je n’ai plus confiance en le cdH depuis les actes de trahison qu’il a perpétrés, autant pour les personnes cdH qui siègent au sein du collège et qui participent à la dynamique carolo ne méritent pas de payer les conséquences de leur parti. Ils ne sont pas responsables de cette décision, ni même au courant. Ça aurait été injuste de les mettre de côté.", ajoute-t-il. 

En route vers la présidence du PS?

Par ce choix de Charleroi, Paul Magnette se dirige-t-il vers la présidence du parti socialiste ? A en croire l'intéressé, ce n'est pas pour tout de suite. "Je redeviens simple militant socialiste, mais aussi bourgmestre de la plus grande ville wallonne. J’ai toujours participé aux débats au sein du parti socialiste. Je vais continuer à le faire, on est en plein dans le chantier des idées. Président du PS? Comme dirait Jean-Luc Dehaene, on se posera la question quand elle se posera."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK