Quatre anciens sites miniers bientôt au patrimoine mondial de l'humanité?

Ce cercle très fermé des trésors de l'humanité, les quatre vestiges de notre patrimoine industriel ont déjà tenté de l'intégrer. C'était en 2010. Une première candidature recalée. Pas sur le fond -la valeur patrimoniale et historique- mais plutôt sur la forme. L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture avait émis des réserves quant à la manière dont ces sites étaient protégés, notamment de la pression immobilière.

La Région wallonne, qui porte la candidature, a donc répondu à ces remarques en étendant les zones à protéger autour de ces anciens charbonnages montois, carolo, louviérois et liégeois. La région se dit désormais confiante et elle présente une seconde candidature à Saint Petersbourg où un haut fonctionnaire sera chargé de mettre en avant les atouts du bassin houiller wallon, l'un des plus anciens et des plus emblématiques de la révolution industrielle en Europe. Les spécialistes de l'UNESCO rendront leur verdict vendredi au plus tôt, dimanche au plus tard.

Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK