Quartes: des couches lavables pour sept bébés dans une crèche "presque zéro déchet"

Du savon solide et des gants de toilettes. A la Petite Graine, on produit très peu de déchets de la salle de bain à la cuisine en passant par la table à langer.
Du savon solide et des gants de toilettes. A la Petite Graine, on produit très peu de déchets de la salle de bain à la cuisine en passant par la table à langer. - © RTBF - Pierre Wuidart

Limiter ses déchets au maximum, c'est possible dès le plus jeune âge. A Quartes, dans l'entité de Tournai, une maison d'enfants "presque zéro déchet" s'est ouverte en septembre. A la Petite Graine, huit bébés grandissent avec des repas bio et des jeux en bois. Et sept d'entre eux sont protégés par des couches lavables.

Contrairement aux poubelles de la plupart des jeunes parents et des crèches qui utilisent des langes jetables. celles qui sortent de la Petite Graine ne pèsent pas bien lourd, comme vous pouvez vous en rendre compte dans ce reportage.

Les couches jetables du bébé marcheur et des quelques enfants qui en portent le matin quand ils arrivent à la crèche... c'est quasiment le seul déchet produit ici. Dans cette nouvelle structure, on achète les aliments en vrac, on composte les restes et on utilise des gants de toilette plutôt que des lingettes. Les produits d'hygiène et d'entretien sont faits maison.

Pour les biberons, les parents amènent le matériel : en verre ou en plastique mais sans Biosphénol. Le lait est soit du lait en poudre bio, soit du lait maternel stocké dans des récipients en verre.

Reconnecter l'enfant avec la nature

Un engagement en faveur de l'environnement qui découle de l'esprit Montessori au cœur du projet. Cette philosophie insiste sur le respect du rythme de l'enfant et sur le lien entre l'enfant et la nature.

Cette crèche atypique n'est pas subventionnée par l'Office de la Naissance et de l'Enfance. C'est le prix de la liberté selon l'équipe encadrante, qui ne cherche pas nécessairement à obtenir des subventions. Ce sont les parents qui financent le projet: ça leur coûte 33 euros par jour ou 25 par demi-journée. L'objectif en terme de capacité est d'accueillir douze enfants à temps plein.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK