Quand un pianiste russe échappe au KGB grâce au prince de Chimay

Valéry Afanassiev joue Beethoven au théâtre du château de Chimay
Valéry Afanassiev joue Beethoven au théâtre du château de Chimay - © Gaêtan Sgualdino

Valéry Afanassiev est un pianiste russe dont l’histoire est digne d’un film d’espionnage. En 1974, en pleine guerre froide, il a réussi à se soustraire à la surveillance du KGB et a retrouvé sa liberté grâce à la complicité du prince Elie, le prince de Chimay.

A l’époque le pianiste qui a remporté deux ans plus tôt le concours Reine Elisabeth, obtient le droit de se rendre à l'ouest le temps de quelques concerts mais il est étroitement surveillé. Il veut fuir et a besoin d'aide pour être discret. Après son concert, le prince feindra auprès de l’ambassadeur russe présent ce soir-là, de vouloir montrer une lettre de Liszt à Valéry Afanassiev pour lui permettre de s'échapper. " Le prince m'a amené dans les couloirs vers la porte de sortie en me disant la lettre de Liszt, vous la verrez un jour mais maintenant il faut qu'on sorte " raconte le pianiste.

Le Prince Elie l’emmène dans les souterrains du château. Au bout du chemin, une voiture l’attend. Valéry Afanassiev monte dedans et disparaît. Personne n’a rien vu, rien entendu et il est libre.

La complicité du prince due à un quiproquo

Le pianiste avait préparé son coup avec l’aide de différents complices mais ignorait l’identité de celui qui le guiderait hors des murs du château. Il savait seulement qu’il devait attendre la personne qui lui mettrait une main sur l’épaule. "Ce qui est amusant c'est qu'il y a eu un quiproquo. On avait dit [à Valéry] que quelqu'un viendrait lui mettre la main sur l'épaule et en fait mon père lorsqu'il y avait des musiciens qui venaient, il était toujours ému et il venait les embrasser et leur mettre la main sur l'épaule. Valéry à ce moment là, s'est cru trouver la personne qui devait l'accompagner et mon père a joué ce rôle là" raconte amusé le prince Philippe de Chimay, le fils du Prince Elie aujourd'hui décédé.

De retour sur les traces de son évasion

Plus de 40 ans après, Valéry Afanassiev est de retour au château de Chimay pour un nouveau concert. C’est pour lui un moment très émouvant. "Les larmes aux yeux quand je revois tout ça. Qu'est-ce que vous voulez, c'est un très grand moment, un tournant dans ma vie et c'est ici que ca s'est passé " explique-t-il.

Désormais ce pianiste talentueux habite en Belgique et l’amitié qu’il a nouée avec la famille du Prince de Chimay est toujours intacte.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK