Quand la cabine des tracteurs se transforme en cockpit

Les travaux reprennent dans les champs. On y croise de plus en plus de tracteurs "high tech", équipés de la technologie "GPS". Les avantages sont nombreux, même si le matériel reste coûteux. Les drones arrivent sur le marché. Et les agriculteurs intéressés par les hautes technologies ne sont pas toujours ceux que l'on pense. Reportage dans une entreprise hainuyère spécialisée en matériel agricole.

 

Lorsqu'il se lance dans la vente de machines agricoles, il y a tout juste 40 ans, José Danneels est loin d'imaginer qu'il parlera un jour de "GPS", de "drone" à ses clients. Et c'est désormais son quotidien. Les drones? il n'en fournit pas encore. Mais ce n'est plus du tout de la fiction! Même en Belgique, ces petits engins volants servent déjà à délimiter des parcelles, ou à faire du repérage, dans des champs de pommes de terre par exemple. "Le drone peut être envoyé pour repérer si le traitement est bon, ou si certaines parcelles ont attrapé le mildiou par exemple". Mais donc, pas encore de drone chez José, "ça viendra. C'est la prochaine étape!".

 

4 images
Quand la cabine des tracteurs se transforme en cockpit © Tous droits réservés

En ce moment, le "must" de l'agriculteur, c'est le guidage par GPS, avec assistance de conduite. Comment ça marche? "Le principe c’est que vous commencez par faire le tour de la parcelle. Le reste ce sont les satellites, avec le gps, qui vont le faire. Et une fois que c’est fait, le tracteur est conduit automatiquement! Vous pouvez lâcher le volant. En bout de ligne, vous appuyez sur votre bouton et le tracteur est à nouveau conduit en automatique, l'orientation des roues est réajustée pour ne pas repasser à un endroit déjà traité". José Danneels nous emmène dans une cabine "cockpit" comme il dit: écran tactile, boutons dans tous les sens, manette type "joystick", 13 fonctions programmables...Cela parait un peu compliqué, non? "Ah au début, tous les agriculteurs ont peur", admet José. "Il faut les rassurer. Leur expliquer. Puis les emmener chez quelqu'un qui utilise déjà la technologie, qui sait s'en servir. Après, ça va!".

Les avantages présentés aux clients

Le vendeur promet des économies substantielles: moins de gaspillage des produits ("entre 5 et 15% peuvent être épargnés, en visant plus juste, au centimètre près"), moins de kilomètres inutiles sur les champs ("donc moins d'usure, moins de carburant")...Bref, les technologies sont présentées comme aussi plus respectueuses de l'environnement.

Oui mais. Combien ça coûte? "Tout dépend de la machine. Si elle est toute neuve, cela coûtera moins cher, elle est pré-équipée, on peut donc installer pour 5000 euros un GPS. Si elle est ancienne cela peut grimper à 10, 15 ou 20 000 euros."

 

4 images
Quand la cabine des tracteurs se transforme en cockpit © Tous droits réservés

Les motivations des acheteurs sont souvent le gain de temps et le confort d'utilisation des machines. "Il y a de moins en moins de fermes, des agriculteurs se retrouvent à la tête de plus en plus de terres ", explique José Danneels, lui aussi fils d'agriculteur. "Celui qui a beaucoup de terrain doit faire en sorte de se simplifier la tâche, que cela reste gérable!".

Travail de nuit guidé par l'écran du GPS

Le "profil" des acheteurs l'a tout de même un peu surpris. "Au début nous pensions qu'il s'agirait surtout d'agriculteurs professionnels, des producteurs de pommes de terre par exemple. Et au final nous voyons arriver pas mal d'extérieurs, des fils d'agriculteurs par exemple, qui veulent reprendre la ferme de leurs parents, mais à temps partiel. Donc ils ont un autre travail, mais après le boulot ils pulvérisent, ils moissonnent...grâce au GPS, certains travaux des champs peuvent se faire le soir, la nuit. Et c'est même à ce moment-là que le vent est moins important et l'hygrométrie plus favorable à certains travaux, comme les pulvérisations".

L'entreprise Danneels possède désormais trois sites d'activité, gérés par les enfants de José Danneels. "Nous sommes implantés à Marche-Lez-Ecaussinnes, Beaumont, et dernièrement Mettet". Depuis qu'ils se sont spécialisés dans le matériel "de pointe", les ventes de GPS ont bien décollé. "Nous avons doublé les ventes de tracteurs équipés de GPS en l'espace de 2 ans. Désormais huit engins agricoles sur dix, achetés ici, sont fournis avec le guidage par satellite". Pour lui, ça ne fait aucun doute, un client conquis est un client "pour la vie". "Pour moi, c'est comme l'air conditionné dans la cabine des tracteurs, une fois que vous l'avez essayé, vous ne pouvez plus vous en passer".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK