Nivelles: quand la 3D fait son entrée au bloc opératoire

Démonstration du nouvel équipement de laparoscopie 3D de l'hôpital de Nivelles
Démonstration du nouvel équipement de laparoscopie 3D de l'hôpital de Nivelles - © Tous droits réservés

La 3D, ce n'est pas qu'au cinéma ! L'hôpital de Nivelles (Centres hospitaliers Jolimont) vient d'acquérir un équipement pour voir en relief les opérations sous laparoscopie. Le chirurgien opère les yeux rivés à un écran, avec des lunettes stéréoscopiques sur le nez.

Un chirurgien qui opère par laparoscopie n'ouvre pas le ventre du patient. Il introduit ses outils, notamment une caméra endoscopique, par des petits trous, et s'oriente grâce aux images diffusées sur un écran. Jusqu'à présent, il s'agissait d'images en 2 dimensions.

Le nouvel équipement de l'hôpital de Nivelles, conçu par Olympus, offre une vue de l'intérieur du ventre en 3 dimensions. "Cette technologie 3D, explique Salvatore Lo Bué, chef du service de chirurgie abdominale, permet au chirurgien de voir les organes en relief, comme si on était dans le ventre. Cette vue avec profondeur de l'anatomie permet un geste chirurgical beaucoup plus précis."

La technique permettrait ainsi de raccourcir la durée des interventions et donc des anesthésies. Et le patient, opéré pour un cancer ou pour une obésité, récupère plus vite.

Opérer avec des lunettes 3D

Dans ce type d'interventions, toute l'équipe médicale porte des lunettes stéréoscopiques. Selon Salvatore Lo Bué, le confort de cet équipement médical est supérieur à celui des cinémas : "Parfois quand on va voir un film en 3D, on attrape des nausées au bout d'un certain temps. Ce n'est pas le cas ici."

Pourtant, beaucoup de chirurgiens estiment que le confort de cet équipement n'est pas encore suffisant, surtout pour des interventions qui durent de longues heures. "Nous avons testé cette technique il y a quelques mois, confie ce chirurgien abdominal d'un grand hôpital liégeois. Quand vous êtes au bloc opératoire durant toute la journée, les lunettes 3D, c'est très inconfortable. Pour l'instant, l'avantage de l'image en relief ne nous paraît pas suffisant".

La technique est d'ailleurs disponible depuis plusieurs années. Mais en Belgique, l'hôpital de Nivelles est un des tout premiers à l'avoir adoptée.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK