Quand Annie Cordy inaugurait en 2018 sa fresque et son parc à Laeken

Quand Annie Cordy inaugurait en 2018 sa fresque et son parc à Laeken
7 images
Quand Annie Cordy inaugurait en 2018 sa fresque et son parc à Laeken - © HATIM KAGHAT - BELGA

Un visage et un sourire en noir en blanc, pour rappeler sa période actrice et meneuse de revues. Tout autour, des pastilles orange, blanches, beiges et roses pour égayer l’oeuvre d’art dédiée à une artiste qui chantait "Quand je suis gaie". Sur ce mur de Laeken, collée à l’ancienne gare, en face de l’église Notre-Dame de Laeken se dresse la fresque Annie Cordy dans le parc qui porte aussi le nom de la chanteuse décédée ce vendredi. Inaugurée en juillet 2018, en présence de l’artiste aujourd’hui disparue, cette fresque éclaire ce quartier historique de l’entité, sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

Nous sommes le dimanche 8 juillet, aux alentours de 15 h. Il fait beau. Le soleil s’invite à cette inauguration. Le bourgmestre Philippe Close (PS) est là, tout comme l’échevine de la Culture Karine Lalieux (PS) et tout ce que la Ville de Bruxelles compte comme élus locaux. José Géal du Théâtre de Toone mais aussi des dizaines de journalistes dont beaucoup venus de Paris sont présents… Police et gardiens de la paix doivent encadrer un public présent en nombre. Ça se bouscule, sur les pavés du parvis.

L’artiste qui a réalisé la fresque se nomme FSTN, alias Pierre Coubeau. Son travail, ici, fait partie du parcours Street Art de la Ville de Bruxelles. On s’éloigne, avec ce portrait Annie Cordy, des codes habituels de la culture urbaine et du hip-hop. Mais Annie Cordy, qui vient de fêter ses 90 ans, est hors catégorie.

Ce 8 juillet, il y a une fanfare, des majorettes, des riverains… Des Laekenois, comme Annie qui arrive quelques minutes plus tard à bord d’une berline. Il y a foule pour accueillir cette figure populaire, cette icône du music-hall, née à quelques rues du parc qui porte désormais son nom. A quelques rues aussi du "Lion rouge" (rue Marie-Christine) où elle fit ses débuts sur scène. Il y a des discours. Annie Cordy rappelle la mémoire de son papa et sa maman. "J’ai eu des parents merveilleux", dit-elle avant d’adresser plusieurs "mercis" au public présent.

La cérémonie dure quelques minutes, Annie Cordy est un peu fatiguée, on le comprend. En ce début d’été 2018, il y a eu les Diables rouges, rois de Russie et Annie Cordy reine de Laeken.

Ce samedi, le quartier et les anonymes se souviennent, au pied de la fresque. La RTBF y a notamment croisé un cycliste venu de Louvain-la-Neuve. "Je suis venu expressément de là pour rendre hommage à cette chanteuse qui avait le cœur sur la main et qui rayonnait la vie", explique-t-il.

Cela me touche profondément

Grégory est venu vendredi soir avant de repasser samedi pour déposer des fleurs. Gaëtan lui veut rendre hommage "à une grande dame avec qui j'ai eu la chance de pouvoir travailler il y a quelques années". "J'étais danseur à l'époque", explique-t-il. "Cela me touche profondément." En 2018, Gaëtan était présent lors de l'inauguration de la fresque et du parc.

Nadine était présente aussi en 2018. "Elle est tout minouche. Elle était, malheureusement", dit très émue cette riveraine. "Une grande dame, une dame magnifique qui osait toujours dire ce qu'elle pensait, comme une bonne Bruxelloise", dit cet habitant du quartier. "On était fier d'avoir une Bruxelloise qui est devenue une comédienne et une chanteuse. Surtout qui a tourné avec Luis Mariano et avec Bourvil", rappelle ce client du café situé juste en face du parc Annie Cordy.

A Laeken, beaucoup espèrent qu'Annie Cordy sera enterrée dans le cimetière de Laeken, à l'ombre de l'église Notre-Dame.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK