Qualité de l'air en Wallonie: vérifiez la situation chez vous grâce à un nouveau site

La mobilité reste un des premiers facteurs de dégradation de la qualité de l'air.
La mobilité reste un des premiers facteurs de dégradation de la qualité de l'air. - © Tous droits réservés

L’ISSep et la Wallonie lancent en collaboration un nouveau site internet, principalement destiné aux citoyens, et qui permet d’obtenir des informations sur la qualité de l’air près de chez soi, en temps réel. Son nom : Wallonair.be. "Ce site constitue une toute nouvelle approche, centrée sur la cartographie et la géolocalisation, explique Laurent Spanu, responsable du projet à l’ISSeP. Grâce aux analyseurs du réseau wallon, le site montre en continu et en temps réel les mesures liées aux différents polluants soumis à la réglementation européenne." Ainsi, où qu’il soit, le citoyen peut voir, actualisé toutes les 30 minutes, des données relatives aux particules fines, à l’ozone ou encore au monoxyde de carbone présents dans l’air. Ces données sont celles récoltées dans les 24 stations wallonnes de l’ISSeP. Leur croisement avec d’autres, comme la météo ou la chimie des polluants, permet d’étendre l’information à tout le territoire, y compris à des dizaines de kilomètres des stations. Le site propose également des prévisions et offre des articles didactiques, ou même des conseils. "Il est possible de s’inscrire à un système d’alerte, et ainsi d’être averti en cas de pic de pollution", ajoute encore Laurent Spanu.

Pollution : près de 12.000 décès par an

Pour la ministre wallonne de l’environnement, Céline Tellier (Ecolo), le site internet répond en tout cas à une véritable demande de la part des citoyens. "Nous avons encore, en Belgique, 11.000 à 12.000 morts par an liés à la pollution de l’air, ce qui est colossal, et amène un questionnement au sein de la population. Il faut donc mettre à disposition de tous des informations complètes et facilement accessibles." Pour la ministre, le site pourrait même activer des changements de comportement. "En toute connaissance de cause, un citoyen pourrait choisir de ne pas prendre sa voiture un jour, au vu des données qu’il observe en ligne." En 2021, la Wallonie compte par ailleurs affiner son système de mesure de la qualité de l’air, et donc le fonctionnement de Wallonair.be, en installant 350 nouveaux capteurs au sein de ses communes .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK