PV pour excès de vitesse: le parquet de Liège va fixer des quotas

La faute à qui ? Aux radars automatiques qui ne sont jamais en congé ou en récupération. Conséquence: les PV pour excès de vitesse impayés s'accumulent au parquet de Liège, il y en a eu près de 120 000 l'an dernier, à gérer par un personnel administratif trop peu nombreux. D'où cette décision: dès le printemps, chaque zone de police de la province disposera d'un quota annuel, d'un nombre maximum de procès-verbaux pour lesquels le parquet s'engage à poursuivre devant les tribunaux.

Au-delà de ce quota, les PV ne seront tout simplement pas encodés, pas examinés.

Et pour fixer ces quotas de PV par zone de police, c'est le nombre de procès-verbaux rédigés l'an dernier qui servira de référence. Ce nombre devra diminuer d'un pourcentage encore à déterminer. Seuls les excès de vitesse graves seront tous traités, quel qu'en soit la quantité.

Il faut le savoir, actuellement, un automobiliste sur 5 ne paye pas la proposition de transaction lorsqu'il reçoit un PV et s'expose en principe automatiquement à des poursuites en justice. Un principe qui ne passera pas le printemps.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK